COMMENT AIGUISER SON INTUITION ?

- LE TEST DES 5 STYLES -

- LE PARCOURS AUX 3 ÉPREUVES -

Vos impressions, vos feelings, vos ressentis, vos pressentiments, vos flashs, vos insights, vos éclairs de lucidité, vos instants tadaaaa !

Oui je parle bien de votre intuition, cette petite voix qui vous guide, qui vous chuchote ce qui est bon pour vous, qui vous aide à y voir plus clair, à trouver des ouvertures inattendues, à anticiper ou même à éviter un danger. La boussole parfaite pour trouver votre chemin personnel.
Et vous avez besoin qu’elle soit fiable. 

Sauf qu’un jour, la boussole vous lâche.
Panne d’intuition.
Gros plantage.


Ça vient de m’arriver, et je peux vous dire que j’en suis restée bouche bée. Ma sœur ESFP a capté un truc que je n’avais pas vu venir du tout !

La honte.
La fin du monde.
Toute une carrière d’INFJ qui s’effondre en une fraction de seconde.

Et vous, ça vous est déjà arrivé ?

INTUITION ET TYPES MBTI : UN PRIVILÈGE DE N ?

Dans la panoplie des types MBTI, il est de coutume d’attribuer un sens de l’intuition plus aiguisé aux types N, la fonction N étant d’ailleurs nommée Intuition.

Oui mais.

Comme d’habitude, avoir de bonnes prédispositions ne suffit pas. Encore faut-il valoriser son potentiel, et dans le contexte de l’intuition, j’ajouterais même accepter de valoriser son potentiel. Car pour certaines personnes, l’intelligence intuitive n’est pas à prendre au sérieux. Et parmi ces personnes, il y a des types N. 

À l’inverse, certains types S accordent beaucoup d’importance à leur intuition. Et parfois, une ESFP (par exemple) peut avoir le nez plus fin qu’une INFJ (par exemple)…

Je ne vous dévoilerai pas tous les détails de mon histoire, car elle trop privée pour être racontée ici. À la place, je vais plutôt vous transmettre
ce que j’ai appris de mes erreurs.
Pour vous aider à passer du stade Apprenti au stade Maître en Intuition. Stade que je n’ai pas encore atteint mais au moins, je suis sur le chemin, et je vous invite à m’y accompagner.

Aiguiser votre intuition sera utile dans votre quotidien, comme on l’a vu, mais votre intuition, c’est aussi et surtout votre meilleur atout pour apprendre à décrypter toute la partie cachée de votre personnalité, votre inconscient. Et donc, pour trouver qui vous êtes vraiment.

AIGUISER VOTRE INTUITION : UNE QUÊTE AUX 3 ÉPREUVES

Disons que je vous emmène dans une quête dont vous êtes le héros (ou l’héroïne bien entendu). Votre mission : collecter 3 blocs en pierre.
Ces blocs ont un pouvoir spécial : le pouvoir de vous faire accéder à un niveau d’intuition plus élevé.  Mais attention, pour obtenir les blocs, vous devrez aussi réussir 3 épreuves. Vous vous sentez d’attaque ? 

Génial, mais avant de partir à l’aventure, si on faisait un petit check-up ? Pour voir où vous en êtes actuellement, avec votre intuition. Êtes-vous à l’aise, pas à l’aise ? Bref, quel est votre style intuitif ?

Pour le découvrir, je vous propose de passer le test des 5 styles :
40 questions
pour évaluer comment vous utilisez votre intuition lors de vos prises de décision et dans la résolution de problèmes.

Cliquez sur le bouton pour commencer. Durée : + ou – 7 minutes.

TROUVER VOTRE STYLE INTUITIF : INTERPRÉTER VOS RÉSULTATS

Cherchez la ligne qui correspond à la combinaison de vos deux scores.

Par exemple : si vous avez obtenu 62% pour Analytique (colonne 1) et 78% pour Intuitif (colonne 2), votre style est : Divisé

DESCRIPTION DE VOTRE STYLE

Chaque style reflète votre préférence marquée (ou non) pour l’un des deux pôles.

1. INDIFFÉRENCIÉ

Vous n’avez aucune préférence marquée pour l’un des 2 pôles. Vous n’avez pas envie de vous prendre la tête avec le pourquoi-comment de chaque approche. 

Par conséquent, vous ne vous sentez pas vraiment concerné.e par tout ce qui touche à l’intuition. Tout ce que vous demandez, c’est qu’on vous dise précisément quoi faire, et vous ferez du mieux que vous pouvez pour vous rendre utile.

Vous préférez participer à une stratégie d’action plutôt que la concevoir vous-même, et laisser les décisions aux personnes qui sont mieux placées que vous pour faire les bons choix.

Dans un contexte professionnel, vous seriez l’archétype de l’assistant administratif qui aime les consignes précises pour bien faire son travail.

Votre parcours du héros
À la base, le sujet de l’intuition ne vous intéresse pas tellement. Par conséquent, la quête aux 3 épreuves pour aiguiser votre intuition n’est probablement pas faite pour vous, et vous pouvez quitter cette page.

Cependant, si vous êtes venu.e jusqu’ici, c’est peut-être parce que vous avez décidé de vous y intéresser, à cette fameuse intuition qui n’a pas retenu votre attention jusqu’à présent. Dans ce cas, bienvenue, je vous attends pour la suite, un peu plus bas sur cette page.

2. SYSTÉMATIQUE

Vous avez une préférence très marquée pour le pôle analytique. L’intuition, vous savez que ça existe, mais vous ne lui faites absolument pas confiance, c’est bien trop aléatoire. 

Comme vous êtes une personne très rationnelle, vous allez plutôt privilégier tout ce qui repose sur une logique implacable.

Pour prendre une décision, vous procédez étape par étape. Vous vérifiez que chaque donnée qui entre dans votre système de raisonnement est bien validée, par des chiffres, des statistiques, des études ou autres preuves que vous jugez légitimes. Vos conclusions émergent suite à un processus séquentiel et déductif.

Dans un contexte professionnel, vous seriez l’archétype du comptable, qui se fie uniquement à la vérité des chiffres.

Votre parcours du héros
À la base, vous êtes plutôt du style allergique à tout ce qui relève de l’intuition et autres manifestations trop ésotériques ou loufoques pour être prises au sérieux selon votre point de vue.

Du coup, pourquoi voudriez-vous aiguiser votre intuition ? Peut-être parce que vous avez pris conscience qu’une position extrême sur le pôle analytique vous confronte à des angles morts dans votre vie ? Parce que même si c’est difficile à admettre, les comportements humains sont majoritairement non-rationnels ? Et que développer un tout petit peu votre intuition pourrait éventuellement vous apporter un certain équilibre, voire élargir votre vision de la vie ? Mouais… ça reste encore à prouver hein ? 😉

En tout cas si vous avez envie de tenter l’expérience (ndlr : non-scientifique), rendez-vous plus bas pour votre quête ultra-héroïque du coup.

3. INTUITIF

Le nom du style parle à lui tout seul : vous êtes hyper connecté.e à votre intuition, avec une préférence très marquée pour ce pôle. 

Cela signifie que vous fonctionnez à la spontanéité, et que vous êtes particulièrement relié.e à vos émotions, à vos ressentis.

Vous êtes très à l’aise avec toutes les approches abstraites et avec tous les concepts qui peuvent sembler flous aux yeux d’autres personnes. Vous n’avez pas besoin de procéder selon un ordre défini, vous avancez au feeling. Pour prendre vos décisions, vous agissez donc en suivant presque toujours votre petite voix,  tout en gardant une vision globale de la situation.  

Dans un contexte professionnel, vous seriez l’archétype du créatif de l’équipe, qui pond 15 idées à la seconde.

Votre parcours du héros
Aiguiser votre intuition ?! Sans blague ! Comme si vous en aviez besoin ! Vous êtes un triple Jedi de la petite voix alors les astuces : lol.

Ok, pardonnez-moi de vous avoir froissé.e dans votre identité. Néanmoins, j’ai une petite question : vous ne vous plantez jamais dans vos pressentiments ? Je veux dire : jamais de jamais ? Si c’est bien le cas, respect total. Par conséquent, je vous invite à partager votre maîtrise dans les commentaires, afin que nous puissions toutes et tous en profiter. Merci !

Comme vous vous situez à une position extrême sur le pôle intuition, vous n’êtes pas à l’abri des angles morts. Alors pensez tout de même à équilibrer vos approches.

Et si vous souhaitez vous balader dans la forêt enchantée (juste par curiosité évidemment), ça commence ici plus bas sur cette page !

4. DIVISÉ

Vous vous situez quelque part entre les deux pôles, avec cependant une préférence un peu plus marquée pour l’un des deux. 

Le mot-clé pour vous, c’est adaptation. Vous évaluez la situation, et vous choisissez l’approche qui vous semble la plus appropriée pour prendre votre décision : analytique ou intuitive. Vous passez d’une à l’autre sans les mélanger, vous faites bien la distinction entre les deux.

Si vous devez prendre une décision dans une situation de stress ou de fatigue, par confort, vous opterez pour votre préférence naturelle.

Dans un contexte professionnel, vous seriez l’archétype de l’employé polyvalent, capable de se débrouiller un peu partout.

Votre parcours du héros
À la base, vous êtes plutôt à l’aise avec votre intuition. Vous la sollicitez quand vous jugez qu’elle vous sera utile. De plus, votre style est relativement bien équilibré, puisque vous êtes également à l’aise avec l’approche analytique. 

Votre marge de progression se trouve dans le fait de gagner en naturel et en spontanéité dans l’utilisation de votre intuition. Ne plus devoir vraiment réfléchir à la question : « Est-ce que je devrais utiliser mon intuition maintenant ? », mais plutôt le sentir instinctivement.
Vous gagnerez en souplesse et en réactivité.

Si l’aventure vous tente, venez donc vous promener un moment dans la forêt enchantée, histoire de donner une nouvelle vie à vos capacités intuitives. Le parcours initiatique commence plus bas sur cette page.

5. INTÉGRÉ

Vous êtes très à l’aise avec les deux approches qui sont bien intégrées, d’où le nom de ce style. Elles sont tellement bien intégrées que finalement, vous n’y pensez même plus ! Autrement dit, ce qui vous mène à une décision est un mélange savamment dosé de pensée rationnelle et d’intuition.

Contrairement au style divisé, qui sépare bien les 2 approches, vous pouvez les mélanger sans problème. En revanche, il est important pour vous de comprendre d’où viennent vos intuitions, contrairement au style intuitif pur qui n’a pas nécessairement besoin d’explications.

Vos décisions doivent à la fois satisfaire des objectifs précis et une philosophie globale.

Dans un contexte professionnel, vous seriez l’archétype de l’entrepreneur, qui doit à la fois suivre son instinct, et agir avec méthode.

Votre parcours du héros
Vous avez très bien compris le rôle et l’importance de l’intelligence intuitive dans votre vie. Vous avez également bien compris la nécessité de procéder avec un minimum de logique et de structure. Vous n’êtes pas très loin de l’équilibre parfait !

Du coup, avez-vous besoin d’aiguiser votre intuition ? Vous seul.e le savez. Généralement, avec ce profil, vous avez soif de comprendre, de découvrir, d’enrichir vos connaissances et de multiplier les expériences.
Rien que pour ça, le parcours du héros dans la forêt enchantée devrait vous intéresser. Rendez-vous un peu plus bas sur cette page !

Quel est votre style ?
Venez partager vos résultats en commentaire !

VOTRE AVENTURE COMMENCE ICI !

Maintenant que vous avez défini un peu plus précisément le lien qui vous connecte (ou pas) à votre intuition, il temps de partir pour votre quête du héros.

  • Mission : collecter 3 blocs en pierre
  • Condition : réussir 3 épreuves
  • Objectif : aiguiser votre intuition

Tout d’abord, prenez un sac à dos, vous en aurez besoin pour collecter les 3 blocs. D’ailleurs, ouvrez votre sac et regardez à l’intérieur : il y a déjà un bloc. Il est arrondi sur un côté, et taillé en escalier de l’autre. Pour l’instant, vous ne savez pas à quoi sert ce bloc. Vous le découvrirez si vous allez au bout de votre quête.

Regardez : juste devant vous, il y a une forêt. Sombre, vaste, épaisse…

À l’entrée de la forêt, vous voyez un grimoire ancien, posé sur un banc en bois. Installez-vous un instant sur ce banc, et feuilletez le grimoire. Les pages sont jaunies, mais le contenu est riche et illustré.

Vous apprenez tous les secrets de la forêt qui se dresse devant vous : les créatures étranges qui la peuplent, les incantations pour invoquer les esprits de la forêt, les arbres majestueux qui s’y élèvent, et le lac miroir qui invite au repos.

Le grimoire est captivant. Vous le dévorez jusqu’à la dernière page. Mais voici déjà la première épreuve qui vous attend : il va falloir traverser cette forêt mystérieuse, même s’il faut bien l’admettre, l’atmosphère est inquiétante.

C’est parti.

Le lieu est calme. Vous entendez juste le chant des oiseaux, le bruit de vos pas qui brisent des brindilles sèches, et le bruissement des feuilles doucement secouées par un vent léger qui frôle votre visage. Il y a des parfums de terre humide, d’herbe coupée et de champignons…

symbolique

Dans les contes et les légendes, la forêt est souvent le théâtre d’un parcours initiatique. Elle est un lieu ambivalent : d’une part, c’est l’inconnu, vous pouvez vous y perdre ou même y faire de mauvaises rencontres. Il y a un côté flippant.

Et d’autre part, vous pouvez aussi y faire des rencontres tout à fait charmantes et vous laisser émerveiller par la beauté de la nature.

Dans votre quête, elle est le symbole du monde concret. Vous avez appris beaucoup de choses sur la forêt, grâce au grimoire. La prochaine étape, c’est de vous immerger réellement dans cette forêt, et d’aller y vivre des expériences concrètes.

Pour accéder à un niveau supérieur, votre intuition vous demande de nourrir votre imagination. Les livres, la théorie, les mondes abstraits, peuvent effectivement donner de la matière à votre imaginaire, mais les expériences vécues sont nécessaires et complémentaires. 

On l’a vu dans la vidéo Intuition, inconscient, archétypes : votre personnalité cachée : alors que votre imagination carbure à 1000% quand vous êtes un enfant, elle a tendance à décliner à mesure que vous avancez dans la vie…

Pourtant vous savez quoi : 2 psychologues philosophes (Théodule Ribot et Lev Vygotski) soutiennent que notre imagination devrait atteindre son plein potentiel à l’âge adulte !
À une condition cependant : vivre des expériences réelles et diversifiées.


La raison est simple : plus vous vivez d’expériences, et plus vous récoltez des données sensorielles, parfois même sans en avoir conscience (ce sont des perceptions subliminales, mais qui viennent quand même s’imprimer quelque part dans votre esprit). Grâce à ces collectes,  vous vous constituez un stock de matériel dans lequel votre imagination viendra puiser en temps voulu.

L’imagination est une fonction mentale supérieure, qui permet d’avoir une vision plus riche
et plus complexe du réel

Paradoxal, non ? L’imagination au service de votre vision de la réalité !

Elle réorganise les éléments et impressions récoltés en quelque chose de nouveau, ce qui est en fait un allié incontournable de votre intuition, à condition, comme on vient de le voir, de vous connecter à cette réalité sensorielle. Autrement dit :

Pour activer votre sixième sens,
pensez d'abord à activer les 5 premiers...

Fabienne - PsychoPersonnalité
(faites c'que j'dis pas c'que j'fais)
Tweet

Eh oui, voilà comment votre soeur ESFP peut allègrement vous mettre au tapis dans un match d’intuition.

Donc votre premier bloc, vous le gagnerez quand vous aurez réellement traversé la forêt. 

Pour l’instant regardez là devant vous : vous le voyez cet arbre immense, dont la cime semble se perdre dans l’infinité du ciel ?

Au pied de l’arbre, vous apercevez deux objets posés sur la mousse qui forme un tapis entre les racines épaisses. 

Le premier objet est une longue-vue. Le deuxième est une petite fiole remplie d’un liquide rouge ambré.

Pour commencer, prenez la longue-vue, choisissez un angle et pointez-la vers l’arbre. Vous avez dirigé la focale sur le tronc. À présent, vous voyez l’écorce avec une grande précision. Vous pouvez observer en détail les craquelures et les aspérités du bois. C’est très instructif.

Maintenant oui, vous allez boire cette potion rouge, allez-y.

Aah je vois que vous hésitez…
Je vous comprends, que va-t’il se passer ?
Pouvez-vous faire confiance à ce liquide que vous ne connaissez pas ?

Vous n’avez rien lu dans le grimoire à ce sujet. Cette potion éveille votre scepticisme. Et si elle avait été préparée par des êtres non-compétents
ou malveillants ? Est-ce dangereux ?

Le seul moyen de le savoir, c’est d’expérimenter.
C’est votre épreuve.
Buvez le liquide rouge. 

Voilà qui est fait… et vous venez de vous transformer en oiseau !

Commencez à voler et à décrire des cercles autour de l’arbre, d’abord au ras du sol, ensuite montez progressivement en spirale autour du tronc, jusqu’à atteindre la cime dans les nuages.

Vous découvrez l’arbre sous tous ses angles. Le spectacle est grandiose. En fait, c’est comme si vous voyiez un arbre pour la première fois de votre vie !

Dès votre retour sur le sol, vous reprenez votre forme humaine. La longue-vue et la fiole ont disparu. À la place, vous trouvez un bloc en pierre. Rangez-le dans votre sac, et poursuivez votre quête.

symbolique

La longue-vue est une façon d’observer un sujet sans s’en approcher, mais avec un champ de vision réduit. Vous voyez une parcelle en détail, vous pouvez même voir les failles. Ça peut être utile. Seulement, avec ce focus très étroit, vous ne pouvez accéder qu’à une petite parcelle de la vérité, et le reste demeurera caché.

Dans le livre L’homme et ses symboles, de Carl Jung, cette approche est assimilée aux méthodes d’argumentation à champ très limité, tels que les syllogismes ou les équations arithmétiques, dont le dénouement logique est certes implacable, mais qui sont déconnectées du vivant. 

L’être humain étant un sujet riche, complexe et dépassant la logique pure, Carl & les Jungiens (c’est un super nom de groupe, non ?) préfèrent utiliser la technique de la spirale pour trouver des réponses aux questions. Vous faites le tour du sujet, vous êtes proche de lui, vous l’étudiez dans toute sa richesse. Avec l’approche en spirale, vous le voyez à chaque fois sous un angle légèrement différent, vous multipliez vos points de vue, vous prenez de la hauteur et votre vision devient globale. Vous accédez à une vérité qui tient compte du caractère multidimensionnel du vivant, ce que ne permet pas la technique de la longue vue. 

La pensée rationnelle est importante, certes. Elle nous structure et nous empêche de partir en vrille dans de gros délires abracadabrants. Mais à partir du moment où elle nous enferme dans un cadre strict, qui nous laisse penser que tout ce que nous comprenons ou ne maîtrisons pas est dangereux (la fiole), ça pose problème. Ça fait voir la vie en noir et blanc. En vrai ou faux. Les nuances n’existent pas.

À la place, que diriez-vous d’essayer le rationalisme appliqué du philosophe Gaston Bachelard ? Contrairement au rationalisme dogmatique qui se contente de raisonner, le rationalisme appliqué veut expérimenter. Après avoir prouvé, il veut encore éprouver ses conclusions.

Le rationalisme appliqué accepte de
désapprendre les données figées,
et de les confronter au monde réel
et à toutes ses contradictions,
ses paradoxes, ses incohérences

inspiré de : Gaston Bachelard Tweet

Et si vous êtes vraiment en forme, vous pouvez même vous laisser aller à du surrationalisme, proposition du même Gaston Bachelard. Avec le surrationalisme, en référence au surréalisme, vous vous adonnez à un rationalisme qui transgresse les limites, plutôt que de stagner dans un conservatisme rigide et excessivement prudent. Vous donnez un coup de pied dans les barrières, et vous élargissez les frontières. 

À moins d’être le dernier survivant d’une société post-apocalyptique, vos intuitions seront très souvent liées au fonctionnement humain, le vôtre ou celui d’autres personnes. Et les comportements humains ne sont pas rationnels. Alors, libérez votre champ de vision, osez exploser vos murailles mentales, la vérité est dans le chaos les p’tits amis !
Oui je sais, moi aussi j’ai mal. 

À PROPOS : MENTAL OU INTUITION ? 5 DIFFÉRENCES

Au centre de la forêt, vous découvrez un lac paisible en forme d’assiette. L’eau est tellement calme que le lac ressemble à un miroir parfait. C’est l’occasion de vous asseoir sur l’herbe et de vous reposer. Près de la rive, une barque est attachée à un piquet de bois. Son balancement discret vous berce avec délicatesse. Vous observez votre reflet qui se dessine sur la surface lisse de l’eau, et vous savourez cet instant contemplatif. Vous en profitez pour vous connecter à votre ressenti. Vous êtes en contact avec les émotions les plus profondes de votre être. C’est apaisant, vous sentez que vous êtes sur la bonne voie vers un niveau d’intuition plus élevé. 

Mais subitement, vous voilà extrait de votre rêverie. Vous réalisez que vous êtes entouré d’une multitude de créatures diverses et vraiment bizarres qui vous fixent tranquillement avec un sourire béat. Il y a des fées, des trolls, des elfes, des gobelins. Et d’autres que vous n’identifiez pas.

L’épreuve qui vous attend maintenant est la suivante : montez dans la barque avec tout ce petit monde, et traversez le lac.

Aaah oui, votre tranquillité est brisée. Vous étiez si bien, seul avec vous-même. Et maintenant, vous voici emporté dans une effervescence incontrôlable, une agitation qui vous envahit. Encore une fois, comment savoir si vous pouvez faire confiance à ces êtres excentriques. Et si certains d’entre eux étaient maléfiques ?

Ok, c’est votre épreuve, alors vous montez dans le bateau.

Et la traversée n’est pas de tout repos. Les elfes semblent inquiets et stressés. La fée assise à côté avait l’air d’humeur mélancolique il y a à peine 3 minutes et maintenant on dirait qu’elle plane et que tout va bien dans le meilleur des mondes ! Par contre vous vous méfiez des trolls.
Il y a comme une lueur suspecte dans leur regard moqueur. Que manigancent-ils ? Et ces gobelins sont tellement bavards ! Comme s’ils essayaient de détourner votre attention de quelque chose d’important.

Dans quoi vous êtes-vous embarqué, avec tous ces inconnus aux coutumes et aux comportements étranges…   

Heureusement, tout se termine bien. Vous débarquez sur l’autre rive, un peu secoué, mais sain et sauf. Le petit peuple reste dans la barque et vous salue avec de grands gestes enthousiastes, avant de repartir pour d’autres aventures.

Debout au bord de l’eau, vous regardez le bateau s’éloigner tout en songeant à cette rencontre pour le moins curieuse… 

Au moment de vous remettre en route, vous trébuchez sur quelque chose de dur. C’est un bloc en pierre. Rangez-le dans votre sac, et poursuivez votre chemin, vous n’êtes pas loin de terminer votre quête.

symbolique

L’un des grands principes de l’intuition, c’est de s’écouter soi-même, écouter votre petite voix parce qu’elle sait ce qui est bon pour vous, elle est en connexion directe avec vos ressentis les plus profonds. C’est vrai, et c’est très pratique de pouvoir se scanner soi-même à ce point.

Mais c’est insuffisant. Le lac est un miroir qui permet d’explorer vos émotions. Parfait. Mais si vous en restez à cette étape, vous vous exposez à un risque : celui de projeter vos propres émotions sur les gens ou sur les situations. C’est comme avec la longue-vue, le focus est trop étroit, ce serait comme diriger un projecteur sur vous, et laisser le reste du monde dans l’obscurité. Résultat : vous trompez votre intuition.

Votre propre ressenti, c’est votre vérité personnelle, mais à nouveau, à moins de vivre seul sur la planète, vous devrez aussi tenir compte de la diversité de toutes les âmes qui gravitent autour de vous. 

Alors, reprenez la technique de la spirale et tournoyez autour des cœurs ! Créez des connexions émotionnelles réelles avec les autres. Intéressez-vous véritablement à eux, apprenez à les connaître, posez-leur des questions, écoutez-les sans les juger, mettez-vous dans leurs bottes et essayez d’imaginer ce que vous pourriez ressentir si vous étiez à leur place. Autrement dit, exercez-vous à l’empathie sincère, compétence ô combien rarissime…

Ce matériel émotionnel patiemment collecté viendra encore enrichir votre banque de données, votre réserve d’impressions qui pourront affiner vos intuitions.

Peu après avoir quitté la forêt, vous apercevez un gros rocher, qui vous fait penser à une sorte de table de druide. Un bloc en pierre y est déposé, dans une cavité en forme de cercle. Il s’agit du bloc que vous venez de récolter parce que vous avez réussi votre première épreuve : traverser la forêt.

C’est le moment de sortir les 3 autres blocs de votre sac à dos.

Non seulement ils s’emboîtent parfaitement, mais en plus, le tout premier bloc – celui qui était déjà en votre possession avant de vous lancer dans votre quête – est en train de diffuser une lumière ! C’est comme s’il venait d’être activé par les 3 autres blocs… 

Vous sentez une douce chaleur infuser en vous. Quelque chose est en train de changer dans votre être. C’est comme si vous veniez de faire un téléchargement de sagesse…

symbolique

L’intuition est un concept assez flou quand on y pense. Et vous l’avez sans doute remarqué, souvent associé à une forme de pouvoir surnaturel. On va pas se mentir : c’est toujours agréable de penser qu’on est un peu spécial. La vie n’est pas drôle tous les jours alors autant se faire du bien.

Juste que le problème avec cette approche malheureusement, c’est que la sensibilité intuitive finit par acquérir une réputation suspecte aux yeux des esprits cartésiens hardcore. En clair : on passe pour des gros mystiques illuminés. Pourtant, quand on décortique les coulisses de l’intuition, il me semble que c’est quand même plutôt bien connecté à la réalité, non ? 

Carl Jung a identifié 4 fonctions utilisées par les êtres humains : l’intuition, la sensation, la pensée et le sentiment. Vous avez accès à ces 4 fonctions, et donc vous avez bien accès à l’intuition. Mais votre intelligence intuitive ne fonctionne pas en autonomie. En d’autres mots, avoir un type de personnalité avec un N ne garantit pas un super pouvoir intuitif. Le potentiel est là, certes, mais il doit être activé. Et pour que votre intuition puisse utiliser son plein potentiel, elle doit collaborer avec la sensation, la pensée et le sentiment. Peu importe l’ordre de vos fonctions. Rappelez-vous de mon exemple, où ma sœur ESFP a eu une bien meilleure intuition que moi. 

LA FORMULE SECRÈTE DE L'INTUITION

Votre intelligence intuitive, c’est donc un partenariat entre votre intelligence sensorielle qui collecte des données concrètes, votre intelligence émotionnelle qui vous connecte à l’humain, à vos ressentis et à ceux des autres, et votre intelligence rationnelle qui construit un tout cohérent en assemblant les pièces récoltées, tout en évitant le piège des certitudes figées.

Oui, oui, et oui, il est nécessaire de vous connecter à votre vérité intérieure. Mais alimentez-vous en données issues du monde extérieur et vivant pour élargir votre champ de vision. Et si vous parvenez vraiment à combiner tous ces éléments, vous aurez bien le droit de passer du stade Apprenti au stade Maître, et de considérer votre intuition comme un pouvoir magique avec toutes ces compétences ! 🙂

Vous avez maintenant la formule de l’intuition, qui fonctionne comme une sorte de puzzle global. Une pièce en moins, et vous vous privez de données. Ce serait comme interroger un seul témoin sur les quatre disponibles si vous deviez résoudre une enquête. Idiot, non ?

Votre intuition est votre équipement le plus complet, le plus juste, le plus aligné à votre être le plus profond et le plus connecté au monde, à condition de ne rien oublier dans votre sac à dos. Utiliser et aiguiser votre intelligence intuitive, c’est un atout pour mieux comprendre la vie, pour prendre de meilleures décisions, et pour trouver de nouvelles solutions à vos problèmes.

Mais c’est aussi un pass sans commune mesure pour découvrir et comprendre votre personnalité enfouie. Votre inconscient est précisément le lieu où se trouve la vraie connaissance de vous-même. D’où l’intérêt d’aiguiser votre intuition. Pour avoir accès à ce qui dort au plus profond de vous, à tout ce que vous ne connaissez pas encore sur vous.

Si aujourd’hui vous vous demandez « Qui suis-je vraiment ? », je vous le garantis, c’est là que se trouvent toutes les réponses importantes.
Je n’ai plus aucun doute sur ce point. Voilà pourquoi je tiens tellement à vous emmener vers ces nouveaux horizons. Vous m’accompagnez ?

SURPRISE : IL Y A UNE ÉPREUVE FINALE !

Avant de partir, je vous propose une toute dernière épreuve
(pour accéder au rang de Maître Suprême de l’Intuition) 😆  :

Rédiger un commentaire sous cet article si vous avez apprécié le fond et/ou la forme inhabituelle.

Par exemple, vous pouvez partager votre vécu sur une ou plusieurs de ces questions :

  • Quel est votre résultat au test des 5 styles ?
  • Comment fonctionnez-vous avec votre intuition ?
  • Quel est votre talon d’Achille personnel ? 
  • Qu’avez-vous préféré dans cet article ?
  • Quels aspects liés à l’intuition et à l’inconscient souhaiteriez-vous que je traite ?
  • Autres au choix

Vos commentaires sont très utiles : ils m’aident à mieux comprendre vos intérêts et ils aident les publications à être mieux référencées. Merci. Prenez soin de vous et de votre intuition.

être informé.e des publications + autres avantages

Abonnez-vous aux emails Avantages

RESSOURCES UTILISÉES

  • Photos : Pixabay
  • Test inspiré du CSI de Lorna Martin
  • Les théories / philosophies de Théodule Ribot, Lev Vygotski et Gaston Bachelard
  • Livre « L’homme et ses symboles », Carl Jung
  • La théorie des fonctions cognitives, de Carl Jung
  • Mes expériences personnelles

33 réflexions sur “COMMENT AIGUISER SON INTUITION + test des 5 styles”

  1. Petit Escargot

    J’adore les maths, je m’attendais pas à obtenir un style « intuitif »… mais en fait c’est plutôt logique, je le remarque très bien quand j’essaie de résoudre un problème : presque aucune méthode, j’essaie de « sentir » le mécanisme du truc, la plupart du temps ça marche, et sinon je suis perdue…

    Merci beaucoup pour cet article, c’est vraiment intéressant ! La « quête » est super bien imaginée, les symboles sont géniaux. Je vais garder ça en mémoire x)

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Oui oui, maths et intuition sont compatibles ! Même si cela paraît éloigné de prime abord.
      Je n’ai plus les références précises en tête parce que je ne répertorie pas tout ce que je lis, mais visiblement, l’intuition s’avère également très utile dans le cadre de recherches scientifiques par exemple.
      Merci pour ton commentaire, ça fait plaisir 🙂

  2. Bonjour Fabienne, tout d’abord, merci pour votre site que j’ai découvert hier. Personne atypique… toujours à s’épuiser à la recherche de mon saint Graal intérieur :O) …
    Le test a révélé : analytique:55% – intuitif: 81%
    j’ai répondu aux questions avec ce que je suis aujourd’hui.
    Beaucoup de dons vers l’extérieur, beaucoup de connaissances innées et acquises, qui au final ont plus servi aux autres qu’à moi même. C’est bien dommage car l’épuisement aux pluriel s’est reproduit comme si je prenais un mur, et hop je repartais pour de nouvelles conquêtes… je suis EN…
    petite bête trop curieuse qui s’est happée… repos obligatoire aujourd’hui mais avec une force de vie comme un phénix ou scarabée doré… petite philosophe avant l’heure, une extra-lucidité mélangée à un sentiment que je ne maîtrise pas et qui me dérange. (pas de contrôle) juste encore cette naïveté qui revient…

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Bonjour Eonora, merci pour votre commentaire !
      Et bonne continuation dans la quête de votre saint-Graal intérieur, toute une aventure effectivement 🙂

  3. Bonsoir Fabienne ! j’ai fait le test et voici à peu près mon score.
    Analytique : 83%
    Intuitif : 88%
    j’ai découvert que j’étais un intégré en faisant le test et cela ne m’a pas surpris, en vrai depuis que je me suis intéressé au MBTI, en tant que Ne-dom, je pense également que pour développer son intuition, il faut maîtriser nos 4 autres fonctions pour que nous soyons des êtres plus complet et non pas parfait. concernant mes fonctions, je n’en connais seulement que deux… Mon Fi et Si. je les utilise très souvent… je m’en sers et j’essaye constamment de sonder moi et mon interlocuteur plus en profondeur, ainsi que d’emmagasiner le maximum d’information sur elle afin d’approfondir la relation, des fois j’arrive à mieux cerner la personnalité de mon entourage ! je me rappelle de certains moment en regardant des œuvres de fiction à pouvoir réussir à comprendre les sous-entendu, et le fond de certains personnage, il se peut aussi que mon intuition se trompe mais j’arrive à être un peu mon propre cobaye sociale et à me faire confiance. c’est un peu compliqué aussi des fois, car j’ai tendance à avoir une immense culpabilité sur ma personne du fait de mes erreurs passés et des expériences que j’ai faites et puis qu’à une certaine époque je privilégiais beaucoup le small talk mais j’essaye de mon détacher… en bref, j’ai un bon Fi et un Si plutôt développé d’après ce qu’on m’a dit. Mais la fonction que je voudrais le plus maîtrisé c’est mon Te pour arriver à mieux expliquer mon idée et ma pensée qui peut sembler obscures aux autres et être plus clair, surtout que j’ai une période où je me sens un peu plus introverti que d’habitude.

  4. Bon bah résultat : 65% analytique, 67% intuitif, hyper méga mitigé lol !
    Mais c’est pas faux, je me sens à l’aise dans les 2, ça dépend des cas, je choisis au feeling, parfois un mix des deux.

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Ah oui ça correspond au style divisé, qui est plutôt bien équilibré en fait 🙂

      1. Merci pour cet article intéressant !

        Au résultat des 5 styles j’ai obtenu 62% analytique et 102% intuitif

        Je me renseigne depuis un an sur le mbti mais il est encore difficile de déterminer mes fonctions. Je me suis arrêtée depuis quelque temps sur le Ni et le Ne. Je pense avoir une intuition qui influence fortement ma manière de fonctionner. Je suis comme souvent « butée » dans une direction sans envisager d’autres possibilités. Cette façon d’aller d’un point A à un point B avec une détermination/énergie presque surhumaine m’empêche de prendre en considération les avis extérieurs (perçus comme étant nuisibles s’ils ne m’emmènent pas vers ce point A).
        Je peux ainsi rester focaliser sur une manière de voir quelqu’un ou n’envisager qu’un seul plan d’étude.
        Cela me fait supposer que je peux avoir le Ni quelque part (plutôt que le Ne). À la fois je me construits comme vous de plusieurs expériences. Je suis stimulée et intéressée par beaucoup de choses et je suis certaine que je pourrai faire plusieurs métiers.
        Dans le même temps, je ne comprends pas toujours les concepts abstraits bien que je m’y intéresse. Je n’arrive pas à déterminer si le Ni se placerait en premier ou en dernier dans mon ordre de préférence.
        Toujours est-il que l’intuition est ma plus grande force. Elle me guide autant qu’elle me protège. Elle me fait voir des choses que d’autres ne voient pas et me permet ainsi d’anticiper des sujets de conversation pour amener une personne à se livrer sur ce que je perçois. Il est très difficile de l’utiliser pour moi. Je suis très forte pour m’intéresser aux autres mais incapable de me guider de manière sûre. Elle me permet simplement de voguer entre les expériences en étant sûre que tout ira. Seulement parfois ce n’est pas le cas.

        En ce qui concerne mon talon d’Achille, j’ai quelques difficultés à être logique et rationnelle et à exprimer des sentiments profonds (paradoxalement je suis très expressive et je n’ai aucune difficulté à en formuler certains). Façade ou paradoxe…

        Il serait intéressant de vous lire au sujet de la réalité de l’intuition ou de la perception que l’on s’en fait. Est-ce qu’elle vient fausser la réalité que l’on a d’une chose ou d’une personne ? J’ai souvent été confrontée à des difficultés dans mes relations sociales à cause d’une trop grande intuition et je me suis souvent demandée si cette dernière ne faussait pas la réalité que je me faisais des choses.

        1. Fabienne - PsychoPersonnalité

          Merci pour votre commentaire Anna !

          Effectivement ce que vous décrivez ressemble plus à Ni qu’à Ne, mais je comprends parfaitement vos questionnements.
          Ils sont légitimes, et mêmes sains.
          L’identification de nos fonctions, ainsi que la hiérarchie de nos préférences n’est pas une mince affaire. Vous avez raison de prendre le temps nécessaire plutôt que de vous précipiter avec certitude sur le premier type de personnalité venu 🙂

          La semaine prochaine, une publication pourra peut-être vous aider à y voir un peu plus clair, du moins je l’espère. Cela sera annoncé par email.

          Concernant votre question sur la réalité de l’intuition : si je comprends bien, vous vous demandez si votre intuition peut fausser votre perception d’une chose ou d’une personne. Si c’est bien votre question, la réponse est oui. Pour éviter cet écueil, 2 étapes sont importantes :
          1. Collecter des données objectives et variées dans le mode extérieur (expériences de vie, expériences sensorielles, exercice de l’empathie sincère,…). Votre intuition pourra dès lors s’appuyer sur un stock d’informations plus fiables.
          2. Vérifier si la conclusion de votre intuition est exacte : c’est le moment où votre intuition passe de l’inconscient au conscient. Elle devient une conclusion dont vous pouvez analyser la pertinence.

          J’espère que cela vous aide 🙂

  5. Claire Vanderhoeft

    Bonjour Fabienne,

    Je suis mi-figue, mi-raisin selon ton test
    ANALYTIQUE 65%
    INTUITIF 64%
    Et pour les types, je croyais être INFJ. Maintenant j’hésite avec INTJ, en tout cas, un.e de ces « satanés.es Ni-dom » comme qui dirait ☺…

    Pour le talon d’Achille, disons que ma raison prend beaucoup de place et beaucoup trop à mon goût et que je manque de confiance en moi dès que je suis confrontée à d’autres opinions/personnes (mais plus quand je réussis à m’approprier la situation, à m’y sentir à l’aise) et que mon cerveau écrase complètement ma spontanéité. Voila ce que c’est que d’être introvertie.

    J’aime beaucoup l’idée du tour en forêt – je souscris à l’appellation de mystique là. Et en particulier, la rencontre du grand arbre et l’idée de l’observer comme un oiseau ; ça, ça me donne des ailes (au sens figuré). Je visualise très bien l’oiseau qui va se percher tout en haut et qui rêve de cette mer-forêt qu’il voit en bas. On ne m’a jamais proposé de voir les choses comme si j’étais un oiseau ; c’est très stimulant. D’autant que quand l’oiseau plane, il est emporté où l’air le pousse…

    Mais je ne me rends pas bien compte quand mon intuition est venue. Et partant, je ne peux pas l’appeler à mon secours. Si je devais la personnifier, j’aurais l’impression de quelqu’un de non fiable. Souvent je bredouille (en action aussi) longtemps avant de commencer à trouver une solution.
    Donc je suis intéressée s’il y a des moyens pour appeler mon intuition.

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Bonsoir Claire,

      Un résultat équilibré au test et la raison qui prend beaucoup de place dans la vraie vie : ce n’est pas vraiment étonnant, on est généralement plutôt encouragé à choisir la voie de la raison quand on y pense. Et dans les cas extrêmes où on se ferme complètement à nos feelings, on peut passer à côté de belles choses…

      Mais c’est vrai que suivre son intuition induit une part de risque, c’est plus flou qu’un plan bien ficelé avec des étapes claires. D’où cette impression de personne non-fiable que tu décris. Ceci dit, est-ce qu’un plan bien ficelé nous apporte toujours ce que nous espérions ?

      Voici 2 questions pour ta réflexion personnelle :
      – Peux-tu te souvenir d’un épisode dans ta vie, où tu t’es dit que tu as bien fait de suivre ton intuition ?
      Ou bien
      – As-tu déjà pris une décision après avoir bien pesé le pour et le contre, et pour laquelle tu t’es dit avec le recul que tu aurais mieux fait de suivre ta première intuition ?

      Merci pour ton commentaire et ravie que la perspective de l’oiseau t’inspire 🙂

  6. Hello Fabienne ! Comment ça va ?
    Voici mon passage personnel de la dernière épreuve pour devenir grand maître Kaï ! (wink wink)

    Quel est votre résultat au test des 5 styles ?

    ANALYTIQUE 65%
    INTUITIF 87%

    Je pense qu’il y a deux biais à ce test:

    — D’abord le fait que je me retrouve souvent confronté à la situation dans laquelle j’ai envie de répondre: « ben ça dépend du problème! » De fait, je me retrouve ultra-analytique dans certaines situations (les vaccins, les théories du complot, etc), mais ultra-instinctif dans d’autres situations (pourquoi se préparer? Bah, on verra sur le tas…)

    — Pour moi, l’attitude varie beaucoup selon l’état de fatigue ou émotionnel du sujet (aka moi). En ce moment, je marche bien plus à l’instinct qu’à la méthode, par exemple. Bien que Te me souffle exactement ce qu’il faudrait faire, Ne prend largement le pas et soulage mon Fi épuisé !

    Comment fonctionnez-vous avec votre intuition ?

    Elle a tendance à prendre une forme d’arborescence lorsqu’il s’agit d’aborder un problème. J’utilise beaucoup mon imagination pour envisager plusieurs approches différentes face à un même problème, ce qui me permet de m’adapter assez facilement. Cela dit, l’imprévu ne me fait pas perdre mes moyens. Je trouve que l’impro a du charme, et même s’avérer excitante dans un certain sens.

    Pour faire clair: je ne vois pas mon monde s’effondrer dès lors qu’un paramètre prévu ne peut plus s’appliquer. C’est à vrai dire dans ces cas que je découvre des ressources insoupçonnées en moi et les moments où j’ai l’impression que mon cerveau est le plus efficace: il parvient au même résultat en 2 minutes qu’en 3h d’anticipation.

    De même, lors de situations très difficiles, je pense que c’est aussi cette intuition qui me dit: OK, là tu dois faire ça, sinon tu vas te perdre. Dans ces moments-là, elle prend presque possession de mon entièreté, au point qu’elle dirige mon corps malgré mes pensées.

    Quel est votre talon d’Achille personnel ?

    Je suis quelqu’un qui est devenu assez organisé avec des projets à long terme; cela dit, quand mon Fi est épuisé ou s’effondre, toute la structure de ce que je suis craque avec lui. C’est là en général que Ne prend le contrôle (Fuis, vois autre chose), mais tous mes projets en prennent un sérieux coup, puisque Ne fait ce qu’elle veut et se fiche du reste (un peu comme la petite fée sur la barque: en lisant, je me suis dit: mais… mais c’est moi !)

    Sans surprise donc pour un Fi dom: point fort comme point faible: nos amies les émotions !

    Qu’avez-vous préféré dans cet article ?

    L’aventure était très sympa 🙂

    J’aime beaucoup le passage qui induit que l’on voit le monde uniquement par son propre prisme, et que prendre d’autres points de vue est essentiel pour comprendre les multiples facettes de ce qui nous entoure. C’est ce que je m’évertue à dire aux personnes qui se disputent autour de moi, malheureusement avec un succès très limité 🙁

    Quels aspects liés à l’intuition et à l’inconscient souhaiteriez-vous que je traite ?

    Je me demande si tu traites en ce moment davantage l’aspect Ni que l’aspect Ne : en lisant l’aventure, j’ai eu la sensation que le message était un peu: soyez moins Ni et plus Ne ! (Mais je peux me tromper).

    Autres au choix

    Alors ce sera une tarte aux quetsches, avec un café noir s’il-te-plait ! (Oui je sais, c’est moi la quetsche.)

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Hello petite fée Lucas grand maître Kaï ! 😆
      Je vais bien merci, j’espère que toi aussi.

      Aaah les tests et les biais, ça va bien ensemble. Ce que j’aime avec les tests, c’est qu’ils sont toujours d’agréables façons d’introduire un sujet. Après, je suis contente quand quelqu’un poursuit ses réflexions au-delà du test aussi, et ton commentaire me montre que c’est bien ton cas 🙂

      « L’imprévu ne me fait pas perdre mes moyens » —> ça fait quoi, de vivre avec un super pouvoir ?

      Pour répondre à ta question sur Ni / Ne : en fait, mon message serait plutôt « Utilisez mieux F + S + T si vous voulez optimiser votre N ». Pour les attitudes en revanche, c’est bien ça : il est généralement admis que intuition = s’écouter soi-même. Certes, mais il est important de s’alimenter en données objectives également, c’est-à-dire venues du monde extérieur. Et pour cela, utilisons nos fonctions extraverties !

      Merci pour ton retour détaillé, et puis ce sera tarte aux quetsches et café noir pour moi aussi tant qu’à faire ! :p

  7. Un article dense, qui ouvre des pistes intéressantes et en même temps raconte une histoire, j’ai adoré. Même si le test du début m’a dit que ce n’était probablement pas pour moi et que je pouvais me barrer (analytique 56%, intuitif 70%, indifférencié. J’ai toujours des résultats tout pourris à ce type de tests déclaratifs). Heureusement que j’ai écouté mon intuition et continué à lire, réussissant ainsi l’épreuve de qualification^^.
    Dans mon cas, quel que soit mon type, je pense que c’est le premier point qui me fait le plus défaut : je ferais bien de traverser des forêts, d’expérimenter de nouvelles choses pour alimenter mon imagination.

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Hahaha, tu m’as fait rire ^^
      Bah oui les tests, toujours à prendre avec réserve, et tu as bien fait de rester du coup.
      Je viendrai avec toi dans la forêt si tu veux bien, mon réservoir de S est un peu à la ramasse aussi, ça fera pas de mal !
      Merci pour ton commentaire Pilea 🙂

    2. J’ai aussi une ESFP (je pense) dans mon entourage. J’ai pu voir des indices de Ni inférieur quand on était à la fac : elle avait énormément de mal à sortir de la phase de recherche et accumulation d’informations sur un sujet pour passer à la synthèse/élaboration d’un plan, et puis elle est du genre à lever les yeux aux ciel en entendant des propos trop farfelus. Mais elle a aussi des fulgurances de Ni. Notamment elle est très douée pour deviner la fin des films, des séries, des romans policiers. J’y vois vraiment l’axe Se-Ni à l’œuvre : étant une très grande consommatrice de films et de livres, elle a accumulé beaucoup de références et y distingue des motifs récurrents. C’est aussi quelqu’un d’assez fin de manière générale, qui comprend facilement les sous entendus et les motivations des gens (de là à dire que c’est à force d’en fréquenter plein et de s’intéresser aux ragots…^^)

      1. Fabienne - PsychoPersonnalité

        Oui bien vu pour l’axe Se-Ni.
        Du coup je suis en train d’essayer de me souvenir à quoi ressemblent mes fulgurances Se ^^

        1. La réciproque, ça pourrait être que quand une personne qui a Se en dernier passe à l’action, l’impact est plus fort car c’est ciblé et le résultat de tout un processus…

  8. Coucou Fabienne,

    Quel est votre résultat au test des 5 styles ?
    ANALYTIQUE 78%
    INTUITIF 77%

    Comment fonctionnez-vous avec votre intuition ?
    J’en parle plus librement depuis que je suis ton travail. Je fais davantage confiance à mon ressenti dès lors que je m’accepte comme je suis.

    Quel est votre talon d’Achille personnel ?
    Penser au (non)sens de la vie me déprime – sans oublier mes « petits » problèmes de confiance en soi.

    Qu’avez-vous préféré dans cet article ?
    J’ai l’impression de ressentir ta bienveillence à travers tes textes…même si les sujets « mystiques » c’est pas trop mon truc. Je suis tout de même là car tu es toujours capable de me surprendre.

    Quels aspects liés à l’intuition et à l’inconscient souhaiteriez-vous que je traite ?
    C’est une question que je ne me suis jamais posée… Peut-être un sujet sur l’instinct de survie?

    Merci pour ton travail!

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Coucou Marie, ça me fait plaisir de te voir car je sais que ce type de sujet n’est pas ta tasse de thé 🙂

      Ma décision de vous emmener dans cette direction est mûrement réfléchie. L’objectif est de vous aider à creuser du côté de votre personnalité inconsciente, parce que des événements m’ont fait comprendre que bien des réponses s’y trouvent. Maintenant, je sais que cette direction ne conviendra pas à tout le monde et c’est ok. Prends ce qui te convient. Il y a aussi un bon moment pour chaque étape. Parfois, on n’est juste pas prêt, et ça ne sert à rien de forcer.

      En tout cas je vois que tes résultats au test sont plutôt bien équilibrés ! Et je suis contente de lire que tu fais davantage confiance à ton ressenti. En tant qu’INTJ, ce n’est pas facile tous les jours…

      Je te remercie pour ton commentaire. Bonne soirée !

  9. Bonjour à tous, alors d’après le test je suis intégré (74% analytique / 88% intuition). Après un moment d’hésitation entre INTJ et INFJ je pencherais plus du côté FJ mais je tatonne encore un peu de ce côté là ^^

    Pour le fonctionnement de mon intuition, je me retrouve assez dans la description, à savoir qu’au même titre que l’analyse, c’est un processus qui se fait spontanément, de manière souvent inconsciente. Lors d’une discussion ou d’une situation j’enregistre les informations concrètes et je fais ma petite tambouille pour dégager plusieurs options possibles. J’ai le sentiment que l’intuition est plus basé sur l’aspect émotionnel, elle me fait prendre en compte mes sentiments et ceux des autres ce qui pèse pas mal dans ma prise de décision.

    Suite à des évènements assez… compliqués, je travaille sur mon talon d’Achille qui a été de trop prendre en considération le « feeling » de l’autre au détriment du mien. Je suis généralement quelqu’un de bienveillant et depuis presque un an, c’est un aspect de ma personnalité qui ne m’a pas vraiment rendu service donc je travaille à plus écouter mon intuition en ce qui me concerne directement. Ce lâcher prise vis à vis d’autrui est assez sensible à gérer mais globalement, il y’a du progrès.

    J’ai particulièrement aimer cet article pour le côté interactif, jeu de rôle qui nous fais voyager au fil de notre lecture. Cela donne un volume au contenu et nous fais nous servir de notre imagination donc j’adore 🙂

    Pour finir, j’ajouterais que j’adore le contenu proposé ici et sur Youtube. Je suis tout ça avec plaisir et chaque article / vidéo apporte un pierre à notre édifice et pour cela je vous remercie 🙂

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Bonsoir Damian !

      Oui, ça me parle beaucoup, ce que vous mentionnez concernant le lâcher-prise vis-à-vis d’autrui, délicat effectivement.
      Pour les INJ, revenir à soi est un vrai défi parfois. Si vous constatez du progrès, c’est encourageant 🙂

      Merci beaucoup pour votre commentaire et votre retour sur mon travail. Au plaisir !

  10. INTJ 5w4, au rapport !

    Tout d’abord, merci pour cet article plaisant et revigorant, inspiré des « Livres dont vous êtes le héros ». Inutile de nier, Fabienne, tu as dû te coltiner toute la collection étant ado, j’ai reconnu le style. Bienvenue au club !

    D’après le test, je suis « Divisé » entre l’analytique (76 %) et l’intuitif (73 %).
    Ça ne m’étonne pas, car lorsqu’un problème vient troubler ma quiétude, mon intuition et ma réflexion semblent se nourrir l’une l’autre dans un ballet de questions-réponses, d’éléments divers et épars, ainsi que d’idées plus concrètes que je prends comme points d’appui pour structurer mes pensées.

    Tous les reliquats de mes cours de géométrie y passent : carré, spirale, triangle, sinus, cosinus, tangente… Ça se bouscule dans ma tête, comme une pluie de rayons lasers qui ricocheraient dans tous les sens.

    Au fur et à mesure que je range ces idées, ma pensée se structure et je finis après un certain temps par entrevoir une porte de sortie, comme dans un tunnel sombre, avec la lumière au bout, et tout et tout. La plupart du temps sans effort, c’est le côté agréable.

    Mais pour certains problèmes, la solution paraît inatteignable ; plus on approche de la sortie, plus elle semble s’éloigner… C’est alors que je range cet élément de réflexion structuré dans un coin de mon esprit, histoire de pouvoir y avoir accès plus facilement lorsque d’autres éléments mériteront de s’y ajouter.

    La solution me parviendra bien tôt ou tard ! C’est la magie du Ni-dom : y’a rien à faire, ça tourne en tâche de fond, et puis un jour, paf !, une révélation nous tombe sur le coin de la gueule au moment où l’on s’y attendait le moins.

    Mon talon d’Achille, c’est que quelle que soit la force de l’argumentation qui résulte de mes réflexions, je n’arrive jamais à convaincre personne. Pas un glandu pour le suivre, le prophète de malheur ascendant Cassandre ! Alors je retourne m’isoler dans ma grotte, pour y pester (bande de c… !), réfléchir, recharger mes batteries, et si le courage me reprend, retourner au combat, les armes à la main, le cœur vaillant ¤\(è_é)/¤

    Y vont voir ce qu’y vont voir, les Se-dom !

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Ahlala comment tu m’as grillée Mehdi, avec les « Livres dont vous êtes le héros » (intuition validée)
      C’était l’bon temps hein ? 😆

      Tu expliques très bien la magie du Ni-dom. C’est vrai que ça tourne en fond et que ça finit par venir. Le seul problème, c’est que parfois, c’est looooooooong à arriver je trouve, non ? Cette perte de temps grml !

      Pour convaincre : une argumentation, même en béton, fonctionne rarement malheureusement. Nous pauvres humains sommes plus perméables aux informations émotionnelles et/ou sensorielles. Je compatis en tout cas, mais j’ai aussi compris que je ne devais pas (toujours) penser que mon intuition était meilleure que celle de nos chers Se-dom 🙂

      Merci pour ton commentaire, toujours plaisant également.

  11. – Quel est votre résultat au test des 5 styles ?
    58 % Analytique et 84% intuitif

    – Comment fonctionnez-vous avec votre intuition ?
    C’est comme avoir une discussion avec quelqu’un.
    Je la nourrit d’information diverse et varié. Si nécessaire , je classe ces informations (papier / dessin visuel/ document excel)
    Souvent cette voix intérieur me demande: j’aimerai avoir une information sur ceci où cela. Que j’essaye de lui donner.
    Elle me dit comment les choses peuvent se passer avec une arborescence de possibilité qui évolué avec les informations que je lui donne.
    Et quand je dois pendre une décision importante, je réunir tout les informations nécessaire et que j’ai à disposition , je me laisse 24h de ruminage inconscient (suivant les cas plus de temps). Quand le temps imparti est fini, j’écoute cette voix et je me tiens à cette décision, peut importe les conséquences.

    Quel est votre talon d’Achille personnel ?
    Suivant la logique de cet article, mon talon achille est recueillir les informations du type sentiments. J’ai besoin d’apprendre à me détacher des sentiments intérieur et extérieur pour rendre ces informations plus objectives car je pense que cela fausse les calculs.

    Qu’avez-vous préféré dans cet article ?
    Le parcours initiatique, j’aime bien les histoires avec une sous lecture dessous.

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Quand je lis le fonctionnement de ton intuition, j’y vois une vraie méthode ! J’ai tendance à penser que ton score pour la catégorie Analytique est sous-estimé, et que tu dois être plus proche des styles Divisé ou Intégré. C’est la limite des tests, et c’est juste un avis personnel en te lisant.
      Merci pour ton retour 🙂

      1. Je me suis faite la même réflexion.
        Ensuite les tests sont là pour posait une base à nous de prendre ce qui nous semble pertinent ou pas.

  12. Bonjour bonjour ! Avis d’une abonnée : Ce nouveau format est tout simplement fabuleux, j’ai eu un type intuitif au test ce qui m’a fait par la suite vraiment rire de voir à quel point je m’égarais dans les épreuves, et le mot « égaré » est juste puisque j’ai du relire l’épreuve plusieurs fois pour ne pas me casser aller parler au fourmi en chantant du yodel avant de pouvoir faire l’épreuve XD néanmoins je trouve que c’est très instructif de proposer un format ou l’on est le héros de l’histoire ca permet de mieux visualiser à quoi sert cette intuition qui peut être tellement flou parfois ! Au début je pensais que l’épreuve proposerait des choix tout au long de l’aventure et je me disais que ça serait ptete intéressant de faire un test sur le même format mais où des choix sont proposés, ça permettrait au test des 5 types d’avoir peut être plus de crédibilité puisque les choix serait basé sur un contexte qui est le même pour tous. Après je sais que ça existe déjà donc bon je pose l’idée la et je retourne danser dans la forêt
    Sinon j’espère que le contexte n’était pas trop grave pour cette histoire de perte d’intuition avec votre sœur ESFP et voilà merci encore ! 🙂

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Bonjour Sunnyrain ! Haha je reconnais bien le type intuitif qui génère de nouvelles idées à volonté ^^
      À vrai dire, j’avais pensé à un parcours du héros interactif, mais ça aurait ajouté beaucoup de temps de travail en plus de ce qui était déjà nécessaire pour le reste. Alors j’ai choisi ce compromis.
      Contente d’avoir pu apporter un éclairage sur l’utilité de l’intuition en tout cas, car c’est l’un des objectifs que je cherche à atteindre.
      Merci, et bon papotage en yodel avec les fourmis 😆

  13. Morgan Mtu45

    Quel est votre résultat au test des 5 styles ?
    67% analytique
    79% intuitif

    Comment fonctionnez-vous avec votre intuition ?
    Je pense que j’utilise davantage mon intuition en conscience depuis peu de temps.
    Je suis très présent dans l’écoute l’observation et l’analyse donc ce pourcentage analytique ne m’étonne pas.
    Je suis un infj très analytique tout de même …
    C’est sûrement une raison qui explique mon métier, conseiller sur logiciel informatique pour profession libéral.
    Mais je désire un métier davantage tourné vers l’humain … Évidemment.

    Quel est votre talon d’Achille personnel ?
    Travailler la confiance en l’autre. C’est top la bienveillance et l’envie de  » sauver  » l’autre mais cela ne doit pas se faire en se négligeant soi-même.
    Il est préférable d’accompagner ceux qui acceptent et de semer les graines de prise de conscience.

    Qu’avez-vous préféré dans cet article ?
    J’aime bien cette notion de miroir et notre comportement, notre gestuelle, ce que j’envoie comme signaux vers l’extérieur n’est pas très maîtriser me concernant. La peur de l’autre est très présente alors même que j’ai envie de changer le monde et chacun au risque de m’oublier.

    Quels aspects liés à l’intuition et à l’inconscient souhaiteriez-vous que je traite ?
    Je m’intéresse beaucoup aux expériences de mort imminente, au mbti et Carl Jung, et à la psychogenealogie transgenerationnel et épigénétique.
    Quel est la part des traumas familiaux reçu de mes parents par l’éducation, la non résolution de leurs blessures et la sphère épigénétique à sûrement un lien aussi ??

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Oui, les blessures et traumas hérités sont effectivement au coeur du sujet de l’inconscient. Il s’agit d’un type d’inconscient collectif, tel que défini par Carl Jung, non pas à l’échelle de l’humanité, mais à l’échelle familiale. Des motifs archétypaux qui se transmettent et se répètent au gré des générations, qui structurent notre psyché, et influencent beaucoup qui nous sommes aujourd’hui. Quand on est en quête de réponses (et prêt à les recevoir), créer un pont entre l’inconscient et le conscient est une démarche très utile, voire nécessaire pour faire sauter les verrous…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont soumis à modération 

Les emails de PsychoPersonnalité

  • Mes réponses aux questions des abonné.e.s
  • Des sondages
  • Des offres privées
  • Des invitations à témoigner 
  • Les actualités des publications 

Votre email reste confidentiel (loi GDPR)
Désinscription en 1 clic à tout moment

What's the password?

Login to your account