2 RÈGLES D'OR pour aider les gens

Si vous avez un type de personnalité en xNFx, il y a quelque chose qui vous brûle : vous voulez aider les gens. C’est comme ça, ç’est dans votre sang.

Vous écoutez avec attention, vous avez toute l’empathie nécessaire pour comprendre la personne, et vous voyez facilement comment elle pourrait améliorer sa situation.

Tout semble évident, et ça va être génial : la personne va vous remercier chaleureusement pour vos conseils avisés, qu’elle va s’empresser de mettre en application.

Quelques mois plus tard, elle revient même vers vous, afin de vous témoigner toute sa gratitude car vos conseils ont tellement changé sa vie ! Tout va beaucoup mieux maintenant !

Vous êtes comblé-e. Vous vous sentez utile. Vous avez trouvé le sens de votre vie. Comme c’est valorisant…

Et c’est ici que j’interviens… pour briser votre rêve (sorry).

Idéalisme

Nous, les types xNFx (je dis “nous” parce que j’en fais partie), en plus de vouloir aider les gens, nous avons un autre point commun : nos idéaux (c’est le nuage, là-haut).

Le monde devrait fonctionner selon nos idéaux.
Et les gens devraient se comporter aussi selon nos idéaux.
Ce serait tellement bien hein ? 🙂

Quand je me suis formée à la relation d’aide, j’étais pleine d’enthousiasme.
Je me suis adressée à la psychologue qui venait de me former, et je lui ai dit (avec des tas d’étoiles scintillantes dans les yeux) : 

“C’est tellement génial ! Avec tout ce que je connais maintenant, je vais pouvoir aider tout le monde !” 

La psychologue m’a regardée calmement.

Sur le moment, il m’a semblé que son regard était légèrement triste. Aujourd’hui j’ai compris qu’elle était juste un peu désolée de devoir me tendre une échelle pour descendre de mon nuage.

Elle m’a dit :

« Fabienne, si tu veux aider les gens, il y a… »

2 RÈGLES D'OR À RESPECTER

1. Tu peux aider une personne UNIQUEMENT si elle te le demande.

2. Si la personne te dit 2 fois « Oui mais », cela signifie qu’elle ne veut pas de ton aide. Elle veut seulement se plaindre et être écoutée.

Gloups…
Je ne sais pas pour vous, mais pour moi ça a été un peu difficile à avaler…

Pourquoi les gens ne voudraient pas qu’on les aide ?
C’est insensé quand on y pense, non ?

Et puis quand on descend de son nuage, quand on arrive dans la vraie vie, sur le terrain, avec de vraies personnes, on réalise effectivement qu’entre nos idéaux et les envies des gens, il y a une grrrrrrrrrrrrande échelle.

Depuis que je propose des prestations et des formations pour aider les gens, j’ai remarqué que le public qui me suit est constitué de 4 types de personnes :

– Les personnes qui trouvent mon contenu intéressant, mais qui n’ont pas besoin d’aide parce que leur vie est suffisamment épanouissante

– Les personnes qui ont également une activité professionnelle dans la relation d’aide ou qui vont en démarrer une, et qui sont en recherche d’informations utiles ou d’inspiration pour leur activité. Parfois elles me demandent de l’aide en rapport avec l’entrepreneuriat. 

Du coup, j’ai créé un Parcours en 7 jours spécialement pour vous qui avez envie de créer votre activité professionnelle, mais vous vous demandez si vous avez la personnalité pour cela. 

Il s’agit de 7 emails que vous recevez pour vous permettre d’identifier votre profil d’entrepreneur.

– Les personnes qui demandent mon aide et qui commandent une formation, une analyse de leur personnalité ou un accompagnement personnalisé

– Et les personnes qui veulent absolument me dire que quelque chose ne va pas dans leur vie, qu’elles rencontrent un problème spécifique qui les empêche d’avancer, mais qui ne sont pas intéressées par un passage à l’action pour améliorer leur situation pour 1001 raisons.

Cette dernière catégorie m’attriste un peu parfois, car je suis obligée d’accepter que je ne pourrai pas les aider.
Dur dur pour l’idéaliste que je suis…

Si vous-même, vous vous lancez dans la relation d’aide (même à titre personnel, pas forcément professionnel), vous serez aussi en contact avec cette dernière catégorie, les personnes adeptes du « Oui mais » dès que vous proposez une solution. Vous pourrez difficilement y échapper.

JUSTEMENT, C'EST QUOI CE FAMEUX "OUI MAIS" ?

Voici le top des « Oui mais » les plus fréquents rencontrés dans ma carrière ainsi que dans ma vie perso :

– Je n’ai pas le temps

– Je n’ai pas les moyens

– Ça va aller, je vais m’en sortir tout seul

– Je vais réfléchir

– Je vais d’abord voir si… (un truc au choix)

– Ce n’est pas le bon moment, ça ira mieux quand (un truc au choix)

– Je ne suis pas prêt

– Ma situation est spéciale, ça ne marchera pas pour moi

Vous avez ici un best of des « Oui mais », connus également sous le nom de : RÉSISTANCES = j’ai la flemme de bouger OU j’ai peur du changement OU je n’ai pas envie de payer pour ça, j’ai d’autres priorités

Donc, que faire lorsque vous voulez aider une personne, et qu’elle vous gratifie de ses plus beaux « Oui mais » ?

2 OPTIONS PARMI D'AUTRES

1. Sourire avec bienveillance et sans jugement, dire « oui, je comprends », et passer à autre chose (= aller aider des personnes qui vous le demandent vraiment) —> option recommandée

2. Écouter (ou lire) la personne se plaindre tout en acceptant votre impuissance. Vous pouvez le faire, si vous vous sentez bien dans ce rôle. C’est-à-dire le rôle d’éponge émotionnelle qui aspire une partie de la douleur de la personne venue se plaindre.

Si vous saviez combien de fois je l’ai fait ! Il m’arrive même encore aujourd’hui de me retrouver piégée par cela. Si vous êtes vous-même xNFx, vous savez à quel point il est parfois difficile de lâcher ses idéaux…

Néanmoins, si vous décidez d’assumer ce rôle, souvenez-vous de ceci :

– Malgré les apparences, la personne ne demande pas de l’aide.
Elle réclame de l’attention. La vôtre.

– Votre temps et votre énergie sont des ressources limitées. Alors connaissez bien vos limites. N’espérez pas que la personne comprendra toute seule où elle doit s’arrêter. Elle est trop préoccupée par sa situation pour cela.

– Acceptez que vous n’aiderez pas cette personne juste en l’écoutant. Vous lui apporterez un soulagement temporaire. Ce qui est très différent d’une aide qui rend la personne autonome sur du long terme. Avec le soulagement temporaire, la personne vous remerciera, mais elle sera bientôt de retour pour se plaindre et pour réclamer votre attention, car sa situation n’aura pas du tout évolué.

Voilà, vous venez de descendre de votre nuage de xNFx, où tout est idéal mais utopique, et vous avez atterri dans le monde réel, où tout est plus terre à terre, mais vrai.

Qu’êtes-vous en train de penser en ce moment ?

« Merci de m’avoir tendu cette échelle. Je pense qu’elle va m’aider » ?

Si c’est le cas, j’en suis ravie.

« Pouah, elle est moche ton échelle, je n’ai pas l’intention de l’utiliser ! » ?

Libre à vous.
Mais sachez qu’il n’y a pas 36000 façons de descendre d’un nuage.

Soit vous empruntez l’échelle.
Soit vous tombez. Et ça, c’est encore plus douloureux.

Bienvenue dans le monde des idéalistes 😉

*********

Pour vous aider à toujours mieux comprendre le fonctionnement humain, je vous propose des articles sur ce blog, ainsi que des vidéos sur la chaîne YouTube.

Si mon travail vous est utile, vous pouvez vous m’aider vous aussi. Par un commentaire sous les articles ou sous les vidéos, par des partages, et par un abonnement à la chaîne YouTube.

Gratitude 🙂

20 réflexions sur “Les 2 règles d’or pour aider quelqu’un”

  1. Je voudrais bien laisser mon avis…
    Concernant la première règle : “1. Tu peux aider une personne UNIQUEMENT si elle te le demande “, je suis désolé mais, je ne suis pas trop d’accord. Par exemple, parfois les gens ne savent pas qu’elles sont dans un problème et d’autres ne savent pas que tu peux les aider.
    Personnellement, mes 2 règles d’or sont, sont le bon sens et le respect. Le bon sens pour savoir si je peux aider, proposer de l’aide et comment. Et le respect, de l’espace de l’autre, c’est-à-dire, arrêter la démarche si je sens la résistance que peut se manifester par le OUI MAIS, ou par d’autres manières.
    Pour conclure, j’ai bien aimé de lire ton article. Merci pour le partage !

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Bonjour Bruno, merci pour ton commentaire et ton partage de point de vue.
      Évidemment, mes observations proviennent de mes expériences personnelles, avec constat de récurrences.
      Mais si tu as trouvé tes propres règles qui te correspondent et qui t’apportent de bons résultats, alors surtout, continue ! 🙂

  2. Ping : Types NF: 3 tuyaux pour aider un-e ISFJ » Psychopersonnalité

  3. Bonjour,

    Au début de l’année 2019, je suis tombé de cette fameuse échelle …
    C’est seulement début 2020 que j’ai entendu parler du ‘syndrome du sauveur’ qui rejoint notre sujet.
    Depuis je conserve le texte suivant et je le lis si besoin :
    Quittez votre masque de Sauveur
    Dans une relation, le sauveur se mettra en position de vouloir régler le problème de l’autre à sa place, pensant qu’il n’est pas capable de résoudre lui même la situation.
    Il porte l’émotion de l’autre à sa place et s’en sent responsable.
    Pour éviter d’entrer dans ce rôle de sauveur, il s’agir de se poser 4 questions
    1 Est ce de ma responsabilité ?
    2 Est ce de ma compétence ?
    3 Ai je envie de le faire ? Ecoutez votre enfant intérieur
    4 Y avait il une demande (et une réelle demande, par une question clairement formulée) de la part de votre interlocuteur ?
    Si vous répondez oui aux 4 questions vous n’aurez pas de problème de sauvetage.
    Si vous répondez non à l’une des questions particulièrement la dernière vous risquez de vous embarquer pour un sauvetage …

  4. Bonjour,
    Je suis rassurée car finalement j’avais compris ces deux règles toute seule… ben tout simplement avec les expériences de la vie. Du coup de te lire à ce sujet, je me dis Ok tes conclusions étaient justes, t’es pas toute seule à avoir compris ça. Cela m’est aussi arrivé d’avoir des gens dans mon entourage qui voulaient l’aider alors que je leur avais rien demandé, qui insistaient et qui comprenaient pas pourquoi…ça marchait pas. Mais bon là c’est aussi autre chose, le triangle dramatique de Karpman et les “sauveurs”… (enfin trio sauveur/victime/persécuteur).

    Je kiffe ton site, ça fait du bien de lire quelqu’un sur la même longueur d’onde et je fais partie des gens qui sont dans ton programme des 7 jours 😉

    Bonne journée
    Nat

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Hello Nat, merci pour ton commentaire 🙂
      Eh oui eh oui, les expériences de la vie nous en apprennent tellement quand on est à l’écoute…
      Ravie de t’avoir lue et bonne continuation dans le parcours des 7 jours.
      À bientôt !

  5. Merci beaucoup pour votre travail il est facile à comprendre et accessible à tout le monde
    je descends de mon nuage☀️ je viens de commencer on se parle quand j’ai fini dans 7 jours merci pour tout

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Et merci pour votre commentaire, ça fait plaisir 🙂
      Bonne continuation dans le Parcours et à bientôt !

  6. Bonjour!!
    C’est très intéressant,je suis Infp,j’avais déjà fait le test une fois et j’ai confirmé ma personnalité avec ce test!!
    Merci pour ce contenu!!

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Bonjour Marie-Line, merci aussi ! 🙂
      (au fait, quel est le test en question ?)

  7. Un gros merci…maintenant je descends de l’échelle mais que de fois je suis tombé mais les années à analyser mon permis de savoir le type de personne qui m’approche pour avoir de l’aide réel et les autres je les entends dès le début leurs besoins et décident selon mon intuition si je suis disponble pour écouter…mes salutations et à demain!

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Bonsoir Hélène, se fier à son intuition est parfois très utile pour se préserver, oui.
      Merci pour votre témoignage et à demain pour la suite du Parcours 🙂

  8. Salut Fabienne,
    C’est règles sont pour moi des leçons de vie que j’ai apprises par l’expérience , avant je ne savais pas qu’il avait une échelle et donc je suis déjà tombé du haut ( à plusieurs reprise ) ….
    J’aimerai partager une réflexion que j’ai eu après avoir lu ton SUPERBE article 🙂 : jusqu’à présent j’ai rencontré deux types de personnes (selon leur besoin d’aide) :
    1-Ceux qui ont besoin d’être écoutés juste pour faire évacuer les émotions négative qu’ils ont eu==> Et là, le besoin est émotionnel , ils veulent juste se sentir bien (besoin d’éponge émotionnelle).
    2-Ceux qui veulent une solution pour leur problème : et donc cherchent une vision de l’extérieur , un avis extérieur , une analyse de la situation et surtout d’un conseil ! :
    Est ce que cette différence est liée au T et F de l’MBTI ? sachant que le T et F -d’après ce que j’ai compris- sont liés uniquement à la prise de décision.
    Très bon article, ça pourrait aider beaucoup de personnes et j’aime bien le modèle de l’échelle…haha .

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Salut Aziz, merci pour ton commentaire.
      Ce serait long à développer ici dans un commentaire, mais pour faire court, non, ce n’est pas lié au F ou au T du type MBTI.
      F et T ont tous deux des besoins émotionnels et ont tous deux des problèmes à résoudre.
      Résoudre un problème dépend d’autres facteurs : essentiellement l’urgence de ce problème et donc la priorité qui lui est accordée, le type de motivation de la personne, sa faculté à passer à l’action, et sa persévérance.

  9. Bonjour. Je suis à abonnée à votre newsletter et je découvre votre blog. Je suis une NF et j’aggrave mon cas en étant introvertie et psy. J’ai trouvé cet article très juste. Quel plaisir et soulagement de se reconnaître dans ces lignes et pouvoir modifier son comportement rapidement, même si effectivement il y aura toujours des ratés. Merci beaucoup pour votre travail si élaboré et accessible à la fois.

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Merci beaucoup pour votre retour sur mon travail et pour votre témoignage.
      Cela me fait du bien également de savoir que je ne suis pas la seule idéaliste à rencontrer ces challenges 🙂

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Avec plaisir Lucas, merci pour ton commentaire.
      Dis-moi, quelle a été la surprise pour toi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les emails de PsychoPersonnalité

  • Mes réponses aux questions des abonné.e.s
  • Des sondages
  • Des offres privées
  • Des invitations à témoigner 
  • Les actualités des publications 

Votre email reste confidentiel (loi GDPR)
Désinscription en 1 clic à tout moment

What's the password?

Login to your account