DOSSIER "HUMOUR ET TYPE DE PERSONNALITÉ"

19 STYLES D'HUMOUR / 8 PRÉFÉRENCES MBTI

Votre style d’humour est-il lié à votre type de personnalité ?

C’est précisément l’objet de la question des abonné.e.s traitée cette semaine :

« Je crois risqué de tenter de tout expliquer par le MBTI, mais je me demandais si certains types de sens de l’humour étaient plus caractéristiques que d’autres en fonction des profils MBTI ? »

Cette question m’a incitée à organiser un sondage avec les abonné.e.s aux emails de PsychoPersonnalité.

Dans cet article, vous trouverez :

  • Les résultats des tendances générales
  • Les résultats par préférences MBTI
  • Ma réflexion par rapport à une donnée complètement inattendue revenue plusieurs fois chez une même catégorie de personnalité !
  • Des anecdotes
  • Mes conclusions 

Mais avant tout ça, explorons ensemble…

19 STYLES D'HUMOUR

Arrêtez-moi si je me trompe, mais vous avez sans doute vécu au moins une fois dans votre vie ce moment de solitude où votre humour n’est pas compris, non ?

Voire pire : non seulement votre tentative de faire rire fait un bon vieux flop, mais en plus, elle vous met dans une situation embarrassante !

Ce ne serait pas étonnant, il existe tellement de styles d’humour !
Et ceux qui vous font marrer peuvent tout aussi bien laisser de marbre la personne en face de vous… 

Du coup, si vous n’avez pas participé au sondage, c’est l’occasion de faire le point :

  • Quels sont les styles d’humour qui vous font rire le plus / le moins ?
  • Quels styles d’humour pratiquez-vous le plus spontanément ?

Je vous propose un panel (non-exhaustif) de 19 styles d’humour, avec des exemples qui ne sont que quelques possibilités parmi tant d’autres.

Si vous souhaitez contribuer à la liste des styles ou des exemples, rendez-vous dans les commentaires.

1. LES CARICATURES

Humour qui force volontairement les traits, par la simplification et l’exagération. Pratique qui demande notamment un bon esprit de synthèse.

Exemples :
Si vous maîtrisez l’anglais, la chaîne YouTube de Dear Kristin, jeune femme australienne de type ESFP, qui propose des sketchs avec caricatures des 16 types MBTI.

Côté francophone, il y a cette chaîne nommée PsychoPersonnalité,
vous connaissez ?
Il ne s’agit pas d’une chaîne d’humour (enfin je crois), mais j’y ai quand même débusqué cette vidéo qui caricature les 4 tempéraments MBTI :

Dans un registre plus polémique, on peut aussi penser aux caricatures de presse, ces dessins qui croquent une actualité, une célébrité, un phénomène social, etc., avec une teinte généralement caustique

2. LE COMIQUE DE SITUATION

Les quiproquos, les malentendus, les méprises, les surprises,
les retournements de situations, etc., qui provoquent une situation gênante ou cocasse

Exemples :
Les pièces de théâtre de type vaudeville, où le principe du quiproquo a été largement employé par des auteurs tels que Labiche ou Feydeau (19e siècle). 

Plus ancré dans votre quotidien : ces moments où on vous a pris.e pour quelqu’un d’autre, où une personne a mal interprété un geste que vous avez fait, un malentendu qui a donné une tournure saugrenue à votre rendez-vous, etc.

Ça vous rappelle des souvenirs ? Venez me faire rire en commentaire 😀

Anecdote perso
De mon côté, ça me renvoie à une situation que j’ai vécue il y a quelques années. Aujourd’hui, je trouve ça drôle, mais sur le moment,  je me suis sentie très mal à l’aise….

Je m’étais inscrite dans un stage de chant. J’étais venue là par amour de la musique et pour améliorer ma confiance en ma voix. Mais visiblement, les autres participantes étaient présentes pour des motivations plutôt orientées « développement personnel & thérapie ».
Ce qui donnait au stage une atmosphère un peu particulière, très chargée émotionnellement, où chaque personne pleurait abondamment après avoir chanté. 

Je comprends très bien cette nécessité de libération, mais le problème, c’est que je me sentais vraiment en décalage par rapport au reste du groupe.

Puis il y a eu cet exercice où il fallait chanter chacune à tour de rôle, seule devant tout le monde. Très stressant mais bon, ça forme. Une participante s’est lancée. Je me souviens, elle a entonné une chanson de Mylène Farmer. Et franchement, j’ai été impressionnée par sa voix : claire, bien maîtrisée, agréable. Je l’observais et l’écoutais avec admiration.

Quand elle a eu terminé sa prestation, toute l’assemblée l’a félicitée. Elle en était ravie, mais malgré tout très contrariée par une chose qui s’était produite pendant qu’elle chantait. C’est à ce moment qu’elle a dirigé son regard sur moi, a tendu son doigt vers moi et a dit « Oui mais elle, elle n’a pas aimé : elle a froncé les sourcils. »

Toutes les têtes se sont subitement tournées en ma direction.
Gros malaise.

Moi, bouche bée : « ………. !!!!! »
Oui, j’avais probablement froncé les sourcils, non pas pour sous-entendre « Ohlala qu’est-ce qu’elle chante mal ! », mais au contraire pour exprimer « Waouw, comment elle fait pour se sentir si à l’aise devant tout le monde ? C’est quoi son truc ? »

Et voilà comment sur un bête malentendu, sur une mauvaise interprétation d’une expression faciale, je me suis retrouvée à devoir me justifier devant tout un groupe, et à tenter de convaincre et de rassurer cette participante qui tout compte fait, n’était peut-être pas aussi confiante que ce que j’avais imaginé.

Bref, le genre de quiproquo qui provoque une situation rocambolesque dont on se passerait bien…

3. L'ABSURDE

Les non-sens, ce qui semble ne répondre à aucune logique, l’humour décalé, loufoque ou surréaliste.

Exemple :
Les webcomics de Scribbly G, artiste sud-africain.
Son site
Son Insta

Crédits : Scribbly G

4. L'AUTODÉRISION

Rire (avec bienveillance) de soi-même, de ses défauts, de ses gaffes, de ses manies, de sa culture, des ses « exploits », de ses propres bizarreries, etc. Bref, le fait de ne pas se prendre trop au sérieux.

Si ce type d’humour se pratique à titre individuel, il peut également être exprimé au nom d’une collectivité.

Exemples :
Une campagne de pub pour les meubles Ikea. Parce que le montage à la maison, c’est pas toujours aussi simple que ce devrait l’être…

En Belgique, il est de coutume de rire de « l’organisation » de notre propre pays, surtout « quand il faut l’expliquer », comme l’illustre à merveille ce dessin de Pierre Kroll :

Crédits : Pierre Kroll

5. L'HUMOUR "BÊTE ET MÉCHANT"

« Bête et méchant » est une locution dont la signification est : simpliste, dans le sens « enfantin ». Autrement dit, on ne se prend pas la tête avec l’intellect, on fonctionne en mode instinctif. Ce type d’humour génère des blagues qui visent par exemple une caractéristique physique d’une personne, sa nationalité, son accent, son orientation sexuelle, son genre, ses croyances, ses choix alimentaires, etc.

Exemple
Un concours d’accent belge sur le plateau de Touche pas à mon poste.

6. LE BURLESQUE

Humour à base de gags 1er degré tels que : glisser sur une peau de banane, se prendre un poteau en marchant dans la rue, etc.

Exemples :
Le duo Laurel & Hardy, au début du 20e siècle.
Plus tard, des émissions telles que Vidéo Gag.
Ou encore, ce genre de compilation de chutes et autres gags potache.

7. L'HUMOUR NOIR

Rire de sujets tristes, difficiles ou tabous tels que la mort, les maladies, les accidents, et de toutes les thématiques susceptibles de faire grincer les dents, de par leur aspect délicat à traiter, ainsi que pour la lourde charge émotionnelle qui les caractérisent.

Exemples :
L’humour noir façon Tim Burton, teinté de gothique et de macabre.

Nettement plus dérangeant : l’humour noir de Rémy Belvaux, avec le film aux allures de faux reportage qui a lancé la carrière de Benoît Poelvoorde.

8. L'IRONIE

Ce style d’humour consiste à dire le contraire de ce que l’on pense, par dépit par exemple (« Quel été magnifique ! » alors qu’il pleut des cordes H24), ou à se moquer de quelque chose avec une pointe de cynisme.

Quand l’ironie prend un caractère blessant, elle devient un sarcasme
(voir n°13 dans cette liste).

En exemple, quelques définitions issues du « Dictionnaire du Diable « , d’Ambroce Bierce, auteur américain du 19e siècle :

  • Avouer v. Confesser une faute. Dévoiler les fautes d’autrui est un grand devoir imposé par l’amour de la vérité.
  • Cerveau n. Appareil avec lequel nous pensons que nous pensons.
  • Ciel n : Endroit où les méchants cessent de vous assommer avec la bavardage de leurs affaires personnelles, et où les gentils écoutent avec attention tandis que vous exposez les vôtres.
  • Ignare n. Personne ignorante peu familiarisée avec certains domaines du savoir qui vous sont familiers, et qui ont des domaines de prédilection auxquels vous n’entendez rien.
  • Logique n. Art de penser et de raisonner en strict accord avec les limitations et les incapacités de l’humaine incompréhension.

9. L'HUMOUR D'ANALYSE ET D'OBSERVATION

Étudier et décortiquer finement des scènes du quotidien, et mettre l’emphase sur les détails croustillants.

Exemple :
Diane Segard est une comédienne française qui publie des sketchs où elle incarne des personnages issus d’une galerie qui devrait vous être familière.

Deux illustrations ci-dessous :
(toute ressemblance avec des types MBTI serait purement indiscutable)

  • À la masse

https://www.tiktok.com/@dianeseg/video/7007829398640479494?is_copy_url=0&is_from_webapp=v1&sender_device=pc&sender_web_id=7014088838361564677

  • Tolérance et amour

https://www.tiktok.com/@dianeseg/video/7009929349822516486?is_copy_url=0&is_from_webapp=v1&sender_device=pc&sender_web_id=7014088838361564677

10. LA PARODIE

Détourner / modifier une création existante telle qu’une chanson, une scène de film, une pub, etc.

Exemple :
Les Inconnus ont marqué une époque avec un florilège de parodies en tous genres.

11. L'HUMOUR PINCE-SANS-RIRE

Type d’humour pratiqué avec un air sérieux, et un visage aux expressions inexistantes ou ambiguës. De ce fait, l’humour pince-sans-rire peut être déconcertant pour les personnes qui ont besoin de données visuelles / émotionnelles évidentes pour pouvoir évaluer si la nature du propos se situe bien dans un registre humoristique.

Exemples :
Le cinéma scandinave en est friand, et l‘humour flegmatique british en est probablement le plus célèbre représentant.

Ci-dessous, une prestation du »Ukulele Orchestra of Great Britain« .
Il s’agit d’un groupe de musiciens proposant des reprises de tubes parsemées d’un humour pince-sans-rire qui joue aussi sur le décalage
des codes.

12. LES PLAISANTERIES GRAVELEUSES

Ce style d’humour à la vulgarité assumée vise généralement en-dessous de la ceinture, ou puise dans la famille des rots, des pets ou des oeuvres scatologiques.

Exemple :
Le répertoire de l’humoriste Jean-Marie Bigard

13. LE SARCASME

Humour piquant qui ressemble à l’ironie (n°8 dans la liste), mais qui tend à se moquer explicitement d’une personne.
L’art d’avoir le dernier mot avec la réplique cinglante qui broie l’ego de votre interlocuteur/trice.
Une version intello de l’humour « bête et méchant » (n°5 dans la liste), avec qui il partage le caractère blessant.

Exemple :
Les débats politiques regorgent de répliques sarcastiques visant à ridiculiser l’adversaire.

14. LA SATIRE

Critique qui raille les défauts d’une société, d’un gouvernement, etc.

Exemples :
Les « Fables de La Fontaine » sont une satire des moeurs sociales du 17e siècle. Les protagonistes sont incarnés par des animaux, procédé utilisé dans une optique d’éducation, de moralisation, ou de dénonciation.
On retrouve ce même procédé dans « La ferme des animaux » de George Orwell, roman satirique publié en 1945 pour dénoncer les dérives du régime totalitaire soviétique.

Plus proche de nous et plus directe, l’émission « Les guignols » est également une expression du style satirique.

15. LES TRAITS D'ESPRIT

Les jeux de mots, calembours, contrepèteries, virelangues, boutades, doubles sens et autres subtilités intello-linguistiques.

Exemples :
L’humoriste Raymond Devos était célèbre pour sa maîtrise des jeux de langage.

Et aujourd’hui il y a Marc Tourneboeuf

@marctourneboeuf

On ne se comprend pas épisode 3 #humour #jeuxdemots #jeudemot #mdr #lol #francais #french #raymonddevos

♬ son original - Marc Tourneboeuf

16. L'HUMOUR ARTISTIQUE VISUEL

Détournement visuel d’images, de panneaux signalétiques, d’éléments du quotidien, etc.

Exemples :
L’affiche du film « L’exorciste« , revue et corrigée en mode crossover

Crédits : Zestyblog

Quand le dessin rencontre la musique

@annnet1999

♬ original sound - DANDAN LIU - DANDAN LIU

17. L'HUMOUR D'EXPRESSION CORPORELLE

Aussi appelé « comique de geste« . Ce sont les prestations des mimes,
les grimaces et autres expressions du visage, les imitations de postures ou d’attitudes, les gestes, mouvements et chorégraphies à potentiel comique.

Exemple :
Daniel LaBelle et sa team « Ménage efficace »

@daniel.labelle

When Mom Says She’s Almost Home. Part 2 @caleblabelle1 @the.labelle.family

♬ original sound - Daniel LaBelle

18. L'HUMOUR TROLL

Style d’humour qui consiste à envoyer un grain de sable dans le système, pour le plaisir de générer du chaos dans une mécanique qui semble trop bien tourner.

Exemples :
Typiquement, vous trouverez parfois ce style d’expression sous forme
de commentaires dans les contenus que vous consommez sur internet.
Certains sont assez évidents à identifier dans leur volonté de perturber. D’autres sont plus ambigus car à première vue, ils ressemblent à des commentaires anodins, dont les intentions se révèlent en seconde lecture. Ce qui peut rappeler le second degré dont on parle justement dans le point suivant.

Anecdote perso
Un proche de ma famille est renommé pour sa tendance à la trollitude. Un jour, une fête d’anniversaire est organisée, et il fait partie des invités. Les hôtes mettent les petits plats dans les grands pour nous accueillir au mieux : bon repas, bon vin, ambiance conviviale, etc. 

À la fin de cette journée très agréable, chacun rentre chez soi.
À l’exception de nos hôtes, bien entendu, qui se retrouvent à présent
au calme chez eux. Et pour se reposer d’une fête animée, quoi de mieux qu’une petite soirée tranquille devant une série ?

Sauf que…
Quand on écoute bien… le calme n’est pas tout à fait calme en fait.
Il y a… de la musique… à la fois proche et lointaine…
Difficile d’en identifier la provenance.
Comme une mélodie qui rappelle un air connu… et qui tourne en boucle. Oui c’est ça : c’est l’air de « Joyeux anniversaire ».

D’où vient cette musique ?

Nos hôtes le découvrent après plusieurs heures de recherche.
Une bougie.
Celle du gâteau d’anniversaire.
Qui joue inlassablement « Joyeux anniversaire » aussi longtemps qu’on ne l’arrête pas. Bien planquée par notre troll en chef dans un recoin peu accessible, près du plafond. Là où on ne pense pas à regarder.

Et voilà comment une bougie musicale peut devenir le grain de sable d’une soirée tranquille qui finalement, tombe à l’eau.

On a tous bien ri de cette histoire, nos hôtes y compris. Car ici, on est dans le registre de la blague inoffensive. Mais ce n’est pas toujours été comme ça. Je me souviens aussi d’autres épisodes moins glorieux, à l’issue plus grave. Parce que quand une tentative d’humour a des conséquences sur la santé de quelqu’un, ça devient nettement moins drôle quand même…

19. LE SECOND DEGRÉ

Type d’humour qui demande de dépasser le stade de compréhension instantanée (c’est-à-dire le 1er degré) : les sens cachés, les sous-entendus, les allusions indirectes, etc.

Exemple :
Ça tombe bien, j’en ai trouvé un pas trop loin, sur ce blog. Il s’agit d’un article rédigé par La Chouette, où le cauchemar des 16 personnalités n’est peut-être pas exactement ce que l’on croit…

J’ai choisi cet exemple d’une part parce qu’il illustre bien un type de discours au second degré, mais aussi pour une autre raison dont je vous reparle un peu plus loin.

L’article en question :

résultats du sondage "humour et personnalité"

IMPORTANT

Ce sondage n’a aucune ambition scientifique.

Il serait inapproprié de considérer les résultats comme une sorte de corrélation officielle entre styles d’humour et préférences MBTI,
ou de chercher d’éventuelles failles qui rendraient ce sondage invalide.

Premièrement, certains types de personnalité sont sous-représentés.
Ensuite, il faut prendre en compte les erreurs potentielles de typage.
Et surtout, j’ai annoncé la couleur dès le départ : amusons-nous avec
un sujet léger.

Autrement dit et si cela vous concerne : vous pouvez relâcher et désactiver temporairement votre pensée scientifique, elle n’est pas vraiment utile ici 🙂

Ceci étant dit, il y a bien un but derrière ce sondage. Pas scientifique, mais infiniment plus important pour votre vie personnelle . Ça aussi, je vous en reparle plus loin.

PRÉFÉRENCES MBTI DES PARTICIPANT.E.S

EXTRAVERSION OU INTROVERSION ? (E ou I)

INTUITION OU SENSATION ? (N ou S)

SENTIMENT OU PENSÉE ? (F ou T)

JUGEMENT OU PERCEPTION ? (J ou P)

HUMOUR APPRÉCIÉ ET PRÉFÉRENCES MBTI

L’humour que vous appréciez chez les autres (score global positif), et celui que vous n’appréciez pas (score global négatif).

TENDANCES GÉNÉRALES, TOUTES PRÉFÉRENCES MBTI CONFONDUES :

TENDANCES PAR PRÉFÉRENCE MBTI :

OBSERVATIONS EN VRAC

  • Le style « Traits d’esprit » :
    Apparaît dans le top 3 apprécié par les E, les N, les F, et les J
    Est absent du top 3 apprécié des I, des S, des T et des P

  • Le style « Pince-sans-rire » :
    Apparaît dans le top 3 apprécié des E, des S, des T et des P
    Est absent du top 3 apprécié des I, des N, des F et des J

  • Le style « Ironie » :
    Apparaît uniquement dans le top 3 apprécié des I

  • Le style « Parodie » :
    Apparaît uniquement dans le top 3 apprécié des S

HUMOUR PRATIQUÉ ET PRÉFÉRENCES MBTI

Les styles d’humour que vous pratiquez (score global positif), et ceux que vous ne pratiquez pas (score global négatif).

TENDANCES GÉNÉRALES, TOUTES PRÉFÉRENCES MBTI CONFONDUES :

OBSERVATIONS EN VRAC

  • Vous appréciez les styles « Artistique visuel », « Satire », « Comique de situation », « Parodie » et « Humour noir », mais vous ne les pratiquez pas vous-même.

  • Le style « Traits d’esprit » :
    Est le seul style présent dans le top 3 apprécié ET dans le top 3 pratiqué des tendances générales

TENDANCES PAR PRÉFÉRENCE MBTI :

OBSERVATIONS EN VRAC

  • Le style « Autodérision » :
    Apparaît dans le top 3 pratiqué par les E, les S, les F, et les P
    Est absent du top 3 pratiqué par les I, les N, les T et les J

  • Le style « Second degré » :
    Apparaît dans le top 3 pratiqué de tout le monde, sauf des F

  • Le style « Absurde » :
    Apparaît uniquement dans le top 3 pratiqué par les F

  • Le style « Pince-sans-rire » :
    Apparaît uniquement dans le top 3 pratiqué par les T

UNE DONNÉE SURPRENANTE ! (ET CACHÉE)

Il y a une donnée que je ne m’attendais pas à collecter en organisant ce sondage. Vous ne pouvez pas la voir ici, car elle n’apparaît pas dans les résultats. Pourtant, il me semble important de la mentionner, car elle concerne spécifiquement une catégorie de personnalités.

Je vous emmène dans les coulisses du sondage, vous allez bientôt comprendre.

Si vous avez vous-même participé, vous le savez, vous aviez le choix entre 3 options pour évaluer vos affinités avec chaque style d’humour :

  • Pas marrant
  • Amusant
  • Hilarant

Avant d’arrêter mon choix sur ce trio à gradation ascendante (du moins drôle au plus drôle), j’avais pensé à d’autres combinaison possibles.

Notamment :

  • Ça ne m’amuse pas du tout
  • Ça me fait sourire
  • Ça me fait rire

Mais c’était trop long pour un affichage optimisé sur mobile.
Du coup j’ai pensé à :

  • 1
  • 2
  • 3

Mais franchement, pour un sujet tel que l’humour, ça faisait trop froid et factuel.

Finalement, j’ai opté pour le trio que vous connaissez, qui répondait bien aux exigences techniques, tout en restant en cohérence avec la thématique du rire et de sa dimension émotionnelle. Tout en me disant que l’essentiel, c’était d’avoir un principe de gradation.

Ce que je n’avais pas prévu, c’est que vous seriez plusieurs à me faire part (selon vos propres termes) d’un « blocage » sur un mot de ce trio : « hilarant ».

Certaines personnes parmi vous ont même décidé de ne jamais sélectionner cette option dans leurs réponses.

Pourquoi je vous raconte tout ça ?

  • Parce que vous, les personnes qui avez bloqué sur ce mot « hilarant »,  vous avez toutes un type INTx

  • Parce que je tenais à vous rassurer si vous en faites partie, et vous dire que d’autres personnes que vous ont également fait un blocage sur le mot « hilarant ».

  • Et aussi, comme nous sommes toutes et tous ici dans le but de mieux comprendre les personnalités, pour creuser cette donnée très intéressante !

RIRE ET ORGASME

Hum, cet article est long, je dois trouver des ruses pour maintenir votre attention… Mais ce titre est justifié, vous allez voir 🙂

Tandis que je m’interrogeais sur ce blocage envers le mot « hilarant », je me suis laissée portée par la réflexion suivante : si le terme « hilarant » fait penser à un stade où le rire peut devenir très expressif, et si cette perspective ne parle pas à tout le monde, qu’en est-il du fou rire ?

Vous savez, ce moment où vous perdez temporairement le contrôle, c’est plus fort que vous : les éclats de rire, la mâchoire sur le point de se déboîter, les larmes qui coulent, le maquillage qui dégouline lamentablement, vous vous pliez en deux parce que vous avez mal aux côtes, et quand ça se termine, vous vous prenez une sacrée décharge d’hormones qui vous plongent dans un état de bien-être euphorisant.

Comme après une séance sportive intense.
Comme après un orgasme.
Oui c’est ça, le fou rire, c’est l’orgasme du rire.

Parfois, je suis confrontée à des personnes qui ont un rire très contenu, très intériorisé. Je ne les vois jamais en mode « relâchement total ».

Du coup, ça me donne envie de vous poser la question (quel que soit votre type) : qui parmi vous n’a jamais vécu l’expérience d’un fou rire incontrôlable tel que décrit ci-dessus ? (avec ou sans maquillage)
Et pour quelles raisons selon vous ? Merci pour vos témoignages en commentaire 🙂

et donc, y a-t-il des CORRÉLATIONS entre styles d'humour et types MBTI?

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais pour moi, ce n’est pas flagrant. À mon avis, la différence se situe plutôt au niveau du style d’expression. Le rire étant une manifestation émotionnelle, il pose la question de notre aisance dans l’extériorisation de nos émotions. Il nous met aussi face à notre rapport au besoin de contrôle, notre faculté à lâcher prise.

De plus, n’oublions pas que l’humour dépend beaucoup des références partagées. De la private joke échangée entre deux complices au spectacle qui fait marrer tout un public, pour rire ensemble de quelque chose, encore faut-il savoir de quoi on parle !

Et ça, ça peut se jouer à d’autres niveaux que le type de personnalité.

Par exemple :

  • L’environnement social
  • Le niveau d’éducation
  • Le type de médias consommés
  • L’origine culturelle
  • Les expériences vécues ensemble 
  • etc.

Parce que lorsque vous pratiquez un style d’humour qui n’est pas compris par votre interlocuteur/trice, ça peut générer de sacrés malentendus ! Qui ne sont pas forcément drôles, eux…

Je ne sais pas pour vous, mais moi je l’ai déjà expérimenté plusieurs fois !
Un exemple, qui ne me concerne pas directement, mais qui est en lien avec l’article de La Chouette mentionné plus haut : dans les commentaires, une personne s’étonne du message diffusé par cet article. Ce commentaire est une bonne illustration du type d’incompréhension que peut générer un décalage provoqué par la lecture au premier degré d’un texte rédigé au second degré.

Attention, le but ici n’est absolument pas de stigmatiser la personne qui a rédigé le commentaire, dont le fond du message est plutôt bienveillant. L’idée à retenir ici est que lorsque nous voulons rire avec quelqu’un, il est préférable de s’assurer que cette personne comprend notre langage. Bien sûr, nous ne pouvons pas toujours connaître précisément les sensibilités de tout le monde.  Quand on crée du contenu destiné à un large public, ce n’est pas possible. Mais dans votre sphère privée, ça vaut peut-être le coup d’y prêter attention. En tout cas si votre intention est de nouer des relations plaisantes.

LES VRAIS LIENS ENTRE HUMOUR ET PERSONNALITÉ

Si les corrélations entre styles d’humour et types MBTI sont aussi incertaines, pourquoi traiter le sujet sur ce blog ?

Eh bien parce qu’il existe tout de même des points communs entre humour et personnalité.

J’en vois au moins 3 :

  1. En matière d’humour, comme dans le domaine de la personnalité
    (et comme dans toute chose), il y a deux faces :
    l’ombre et la lumière.

L’humour sain est celui qui crée du lien, rassemble, aide à se libérer d’une tension, à se détendre (mentalement et physiquement), à détendre une atmosphère, à relativiser, à transmettre un message, incite à la réflexion, aide à voir les choses sous un angle nouveau, à séduire, à convaincre, à déjouer son anxiété, à exprimer son enfant intérieur, à arrêter de prendre tout trop au sérieux, à lâcher prise, etc.

L’humour malsain est celui qui blesse.
Être la cible d’un humour qui blesse est toujours douloureux. Je vous incite à vous respecter et à ne laisser personne vous dévaloriser, quelle que soit la raison. Néanmoins, vous poser ces questions pourra peut-être vous aider :

– S’agit-il vraiment d’une volonté de vous blesser, ou est-ce juste un malentendu, un décalage dans la communication ?
– Est-ce récurrent avec cette personne ?
– La personne est-elle dans son état normal ?
– Quel besoin cherche-t-elle à combler ? Un besoin d’attention ? Un besoin de tromper l’ennui ? Un besoin d’exposer une intelligence supérieure ? D’affirmer sa domination ? Un besoin d’exister de cette façon car elle ne trouve que ce moyen pour y parvenir ? Un besoin de détruire quelque chose qu’elle ne parvient pas à construire de son côté (jalousie / envie) ?

Les motivations derrière un humour blessant peuvent être variées. Souvenez-vous juste que la plupart du temps, ça ne vous concerne absolument pas. L’humour malsain est l’expression déguisée d’une détresse, d’un mal-être, d’une frustration, un aveu d’impuissance. Bref, ce n’est pas de votre responsabilité.

Et puis, si c’est vous qui avez blessé, dites-vous que ça peut arriver, que personne n’est parfait, et que la prochaine fois, vous trouverez une autre façon de réagir.

Vous savez parfois, face à certains commentaires sur YouTube, le sarcasme me brûle le bout des doigts sur le clavier. Mais je sais que quand je blesse, je ne me sens pas bien après. Même si ça m’apporte un soulagement temporaire. Du coup j’envoie mon sarcasme dans les airs (= je parle toute seule). Ça me convient comme ça : je me libère d’une tension, sans blesser qui que ce soit, et mon esprit reste serein 🙂

2. Avec l’humour comme avec la personnalité, on peut parler de préférences. Si le modèle MBTI vous est familier vous le savez : avoir une préférence pour un mode de fonctionnement ne signifie pas que cette préférence est présente à 100%. La réalité, c’est que vous êtes un mélange de préférences, avec lesquelles vous vous sentez plus ou moins à l’aise. Pour l’humour, c’est comparable. La plupart du temps, vous pourrez identifier un mix de styles.

Prenez par exemple le film « C’est arrivé près de chez vous« , cité pour illustrer le style « Humour noir« .
Vous pouvez également l’associer au style « Parodie« , car il est aussi une parodie de l’émission « Strip-tease« .

Idem, si vous feuilletez un journal de caricatures, vous y trouverez par exemple un fond satirique, de l’absurde et de l’humour « bête et méchant ». Pour l’anecdote, l’ancêtre de Charlie Hebdo s’appelait d’ailleurs « Hara-Kiri, le journal bête et méchant« .

Au final, dans le domaine de l’humour comme dans la personnalité, vous obtenez donc un profil avec des préférences marquées + une série de nuances qui apportent toutes les spécificités et font de vous une combinaison unique.

3. Exprimer votre humour ou exprimer votre type de personnalité revient à utiliser un canal de communication… qui sera compris / apprécié (ou pas) par la personne en face de vous, en fonction de ses styles personnels et de sa capacité d’ouverture à ce qu’elle ne connaît pas (et vice versa).

C’est sur ce point que je vais clôturer cet article, car il est directement en lien avec le but réel d’un tel sondage, et de l’article qui a suivi. Comme je vous le disais, aucune ambition scientifique donc. Comme pour le reste de mon travail, tout cela s’inscrit dans une démarche axée sur l’humain. Et l’humain, c’est avant tout un cocktail d’instincts, de besoins, d’émotionnel et d’irrationnel. Imprévisible et déstabilisant n’est-ce pas ? Oui, parfois.

Alors, dans ces moments-là, et si on décidait de prendre de recul, et d’en rire ? Au moins un peu chaque jour. C’est très bon pour le moral et pour la santé, alors : rions !

Allez, on commence tout de suite : venez me faire rire dans les commentaires ! (ou réagir à ce que vous voulez, il y a l’embarras du choix dans cet interminable article  😆 ).

Merci pour votre lecture et à bientôt,

12 réflexions sur “QUEL EST VOTRE TYPE D’HUMOUR ? 19 STYLES”

  1. Bonjour Fabienne.
    Il n’y a peut-être pas une grande corrélation entre le type mbti et l’humour, cependant, j’ai de la chance, ça me correspond assez bien. L’environnement socio-culturel et cultuel n’a pas agit sur ma préférence en terme d’humour ou alors j’ai réagis pas esprit de contrariété, ce qui ne m’étonnerait pas non plus. Mon humour ce qui me fait rire et celui dont j’use est pêle-mêle : ironie, autodérision et second degré. Je manipule tant et si bien l’autodérision que mon entourage dans le privé comme professionnel se fatigue à me dire de ne pas me dénigrer, d’avoir confiance en moi, d’avoir de l’estime moi-même. Je fais tant dans l’autodérision que je ris moi-même de ma propre-autodérision. L’ironie et le second degré, que je manipule tout aussi bien. J’ai appris à choisir mon public. J’ai constaté qu’il y a des gens qui sont totalement hermétique. Ma responsable, par exemple, est totalement hermétique à l’ironie et le second degré et j’ai payé le prix de mon humour. Tout mon entourage a toujours comme un « blanc de silence » avant de comprendre la blague. Et par miracle, ces traits correspondent à mon type mbti. Mon type mbti? intp. Et j’avoue, depuis que je connais mon profil, je me sens mieux et je comprends mieux mes interactions avec les gens. Et tout cela pour dire que j’adore vos vidéos ainsi que les newsletters. A chaque fois, c’est un pas vers la connaissance de « moi » parce que cela fait 50 ans que je ne me connaissais pas.
    Bien à vous.

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Bonsoir Olivier,

      Je n’ai pas le même type de personnalité que vous, mais vos choix sont parmi ceux que j’affectionne également.

      Vous avez raison : le choix des interlocuteurs est vraiment crucial. Pas toujours évident, surtout au début, quand il faut tester. C’est là qu’arrivent les légendaires moments de silence… 😀

      C’est très vrai, bien connaître son profil améliore grandement les interactions avec les autres, et je suis ravie que mon travail y contribue. Merci beaucoup pour votre retour sur les vidéos et les emails ! 🙂

  2. Salut Fabienne !

    Je trouve très intéressante cette réflexion sur l’humour.
    Je ne fais pas partie de ceux qui ont été perturbés par le terme « hilarant ». Je crois que j’ai le rire assez facile et assez libre dès lors que je me trouve dans un environnement où je peux être suffisamment détendue.

    J’avais aussi fait le lien, en répondant à ton sondage, entre le style « caricature » et tes vidéos humoristiques 🙂 . La chouette était aussi parfois dans le même registre sur son blog. On pourrait supposer que Ni est particulièrement armé pour cet exercice qui consiste finalement à faire ressortir ce qui fait cœur de l’objet caricaturé (ou comme tu le dis, à en faire une synthèse).

    Pour l’humour « troll », je l’ai vu plusieurs fois associé au Ne-dom, qui aime créer du chaos dans le monde des idées, et je suis assez d’accord. En tout cas j’ai vécu avec un Ne-dom qui le pratiquait : comment « animer » n’importe quelle conversation de groupe en transformant le sens du propos de quelqu’un pour lui faire dire une horreur ou en prenant le contre-pied d’une idée émise de manière exagérée pour faire durer indéfiniment le débat… Je trouvais ça amusant, mais je me repliais vite en mode spectatrice ! (Je précise que c’était pas fait avec malveillance car uniquement avec des gens qui acceptaient de rentrer dans le jeu)

    Je ne sais pas trop quel serait mon style personnel (je suppose qu’il a été pas mal influencé par mon entourage et notamment tous les utilisateurs de Ne qui y sont passés) mais j’utilise assez spontanément l’humour comme mode de communication, même avec de nouvelles personnes (il permet de créer du lien avec peu d’engagement émotionnel). Et oui ce n’est pas toujours compris (je sais pas trop pourquoi mais certaines personnes qui me connaissent peu ne s’attendent absolument pas à de l’humour de ma part je crois, et du coup mettent longtemps à l’identifier comme tel).

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Hello Pilea ! Youpiiie, une deuxième personne qui a bravé le scroll infini !

      Merci pour ton retour 🙂

      Oui oui chez La Chouette, il m’a déjà semblé voir une sorte de mélange de caricature, d’ironie et de second degré, ce qui est un petit cocktail que j’apprécie bien.
      Pour Ni, c’est fort probable oui, avec un sens du sacrifice assumé, tout en sachant que certaines personnes vont certainement dire « Oui mais tel type ne peut pas se reconnaître dans cette caricature, parce que xyz… » Les risques du métier 😀

      Troll et Ne-dom : étant un aimant à Ne-dom, je fais la même constatation que toi. En revanche, je ne sais pas pour toi, mais de mon côté, il s’agissait toujours de Ne-Ti. Je n’ai jamais vu aucun.e ENFP faire ce type d’humour, mais ceci ne concerne que mon expérience personnelle, peut-être que tes expériences sont différentes.
      Tu fais bien de parler de l’aspect non-malveillant en tout cas, parce je trouve que le spectre est large avec ce type d’humour : blague d’ado un peu neuneu mais inoffensive, connerie qui dégénère, malveillance manifeste, simple envie de jouer / titiller, remise en question intéressante des codes admis, incitation à penser autrement, à se poser de questions, etc. On y trouve le pire comme le meilleur, selon la maturité de la personne.

      Comme toi je trouve que l’humour est très utile pour créer du lien. Pour moi il est même essentiel. J’ai déjà remarqué que je ne parviens pas à me lier à une personne qui a très peu d’humour.
      À part ça, comment expliques-tu que les autres aient du mal à identifier l’humour chez toi ? Visage peu expressif, genre pince-sans-rire ? Ou décalage au niveau des styles d’humour ? 🙂

      1. Je n’ai jamais pensé de tes articles qu’ils étaient trop longs !
        Je suis d’accord avec ce que tu dis sur l’etendue du spectre de l’humour troll et je pourrais même l’étendre à tous les styles. Même si ce n’est pas ce qui me parle le plus à priori, je suis prête à valider une imitation d’accent (belge ou autre) si c’est bien fait/bien amené^^.
        Mon ex-compagnon qui pratiquait le trollage est un ENFP (quasi sûre) et un 7 mu (celui qui a l’émotionnel en support et réprime l’instinctif) sur l’enneagramme (ça le décrit encore mieux). D’ailleurs son style de troll était teinté de Fi je trouve, puisqu’il s’agissait souvent de faire semblant de s’indigner après avoir transformé les propos des gens pour leur faire dire un truc choquant par rapport à ses valeurs (mais c’est vrai qu’il y a du coup un certain recul vis à vis de celles ci qui ne se retrouve pas chez tous les Fi).
        Pour les autres ENFP que je connais, le troll est moins flagrant, mais la plupart ont des tendances. Je connais moins d’ENTP (quand même au moins un, et oui il est encore plus pénible).
        Difficile à dire pourquoi certains n’identifient pas l’humour chez moi… Je suppose que j’apparais calme et discrète, et que je peux sortir des énormités avec une voix douce et innocente^^. C’est vrai que je joue pas mal sur le décalage entre ce qui est dit et le ton utilisé, c’est une variante du style « pince sans rire » (et effectivement je ne suis pas experte dans l’expression des émotions + facilement inhibée quand je connais mal les gens, donc c’est aussi le choix de la facilité). (Mais heureusement il y a quand même beaucoup de gens qui comprennent très bien que je fais de l’humour^^)

        1. Fabienne - PsychoPersonnalité

          Merci pour les précisions 🙂

          Avant, il pouvait m’arriver aussi de valider un type d’humour qui ne me parle pas d’emblée s’il était bien amené. Aujourd’hui -déformation, je crois-, je ne peux pas m’empêcher de scanner tout de suite la motivation derrière la blague. Et ça peut vite faire filtre si la motivation en question me dérange.

          « je joue pas mal sur le décalage entre ce qui est dit et le ton utilisé » –> Je vois ! Je fais ça aussi parfois. Ça m’amuse, mais… je suis frustrée si mes interlocuteurs ne comprennent pas que c’est de l’humour 😆

          1. Pour moi, le principe, c’est que ça devient plus du tout rigolo à partir du moment où les rapports de force sont complètement déséquilibrés.
            Et au passage, oui, ça implique que les blagues qui visent le pays ou l’orientation sexuelle par exemple, c’est franchement pas ouf. Et en même temps, selon le contexte, ce n’est pas forcément sur ces critères là que le rapport de force est le plus déséquilibré. J’essaie aussi d’être vigilante aux mécanismes de groupe qui conduisent à faire d’une personne en particulier la cible privilégiée des plaisanteries. C’est malheureusement hyper banal et j’ai souvent constaté qu’on pouvait s’y laisser entraîner même en étant sympa et bien intentionné.

          2. Fabienne - PsychoPersonnalité

            Ooh oui, tu fais bien de mentionner les dynamiques de groupes, où les relations sont systématiquement soumises à de nouvelles règles.
            Et s’il y a un Fe dans les fonctions dominantes et qui est peu conscient de ses automatismes, je te laisse imaginer le type de situation que ça peut donner…

  3. Coucou Fabienne

    C’est vrai que cet article a été long xD mais grâce à cela, je trouve que ton analyse est super développée et que tu as pu poussé ta réfléxion jusqu’au bout du bout.
    Tout ce qui m’est venu à l’esprit en lisant l’article à propos du sujet, tu l’as déjà bien détaillé en conclusion.
    Ta mise en page est visuellement très agréable à lire aussi (^-^)b

    Ce que je pense suite à cette lecture et quant à la question « Votre style d’humour est-il lié à votre personnalité ? »: Non, car l’humour que j’apprécie ou que je perçois comme négatif est influencé par mes références culturelles et mon vécu. Et oui, car celui que je pratique est liée à ma façon de penser et d’agir par rapport aux autres ou de me sentir en fonction des situations.

    Ce n’est pas une anecdote poilante mais je retrouve souvent l’humour bête et méchant aux repas de famille quand quelqu’un tente de faire des blagues racistes, notamment envers les « Chinois ». Ayant des origines asiatiques, je n’en suis pas outrée vu que je trouve que c’est simplement un gros manque de culture. Mais je jubile quand même quand la personne se mange un silence général bien génant en guise de réponse !

    Concernant ton anedocte sur le cours de chant, la personne qui t’avais mis la honte, et le reste du groupe d’ailleurs, a-t-elle fini par comprendre tes explications par la suite ? Ou c’est resté sur le quiproquo ? C’est le genre de souvenir dont j’ai du mal à en rire même des années après :/ Respect !

    PS: Oui j’ose le « tu » cette fois 🙂 Finalement, j’ai trouvé que le vouvoiement ne rendait pas trop bien, ça rendait mon message à lire plutôt pompeux ^^;

    1. Fabienne - PsychoPersonnalité

      Coucou Karamel,

      Eh bien, tu es arrivée au bout, bravo ! 😀
      Je me suis un peu emballée cette fois je crois…

      Merci beaucoup pour ton retour, ça fait plaisir.

      Je trouve que ta pensée résume bien une idée-clé : en définitive, chaque aspect de notre vie est d’une part influencé par notre personnalité, et d’autre part par notre vécu. Diantre, je viens de rédiger un pavé de chez pavé alors que tout est dit dans cette phrase ? 😆

      Ton anecdote au sujet de l’humour raciste me rappelle des moments de gêne intense où j’étais dans un restaurant chinois, en compagnie de personnes qui voulaient faire de l’humour en imitant l’accent chinois pour s’adresser aux serveurs. Je me serais bien cachée sous la table… Tout comme toi, je suis contente quand ce type d’humour ciblé se prend un vent.

      Pour nuancer un peu, j’ai parfois l’impression que ce style de blague ne part pas de mauvaises intentions, mais d’une tentative (certes maladroite) de créer du lien. Parce que la personne ne sait pas comment procéder autrement, et elle sait qu’en puisant dans les bons gros clichés bien lourds, tout le monde comprendra le propos.
      Me souvenir de ça peut m’aider à canaliser mon envie de riposte sarcastique, parfois, selon mon humeur et la phase de la lune…

      La fin de mes mésaventures au stage de chant : j’étais mal embarquée, jusqu’à ce qu’une personne de l’assemblée prenne ma défense. Ça a donné plus de poids à mes arguments, et ça calmé le jeu. Et ça m’a surtout fait du bien d’être crue et soutenue par quelqu’un qui a osé se mouiller face à un groupe pour défendre ma cause.

      Pour le « tu » : ça me convient très bien. Je suis plus sensible à l’intention, au ton et au fond d’un message qu’au choix du « tu » ou du « vous » 🙂

      1. En ayant re-regardé le contenu de l’article, je trouve que ça aurait été dur de faire plus court que ça ! Donc ne t’inquiètes pas, la longueur est juste une impression, sûrement causée par les illustrations des différents styles d’humour et des résultats du sondage.

        Je t’en prie ^^ Quand on a quelqu’un qui s’est cassé la nénette, j’estime que faire un compliment sur la qualité de son travail, ça ne coûte rien et ça lui donne une bonne satisfaction 🙂

        Oh mais ton “pavé” est important, comment exposer tous les paramètres que tu as pris en compte dans ton analyse sinon ? Et puis, pas sûr qu’on serait arrivées à cette déduction sans le reste avant x)

        Quel malaise ça a dû être dans le resto 🙁
        Tiens, je n’avais pas imaginé la situation sous cet angle. Que la personne ait voulu se créer un rapprochement, ça me parait être complètement le cas en fait. Bien vu !
        Du moment que l’intention de base n’est pas de gravement nuire à quelqu’un d’autre, on peut se dire que toutes les blagues sont acceptables.

        Eh bin, quelle histoire quand même pour ce groupe de chant. J’ai bloqué dessus car tu l’as mise en exemple du comique de situation, et j’ai trouvé ça plutôt triste pour toi. La dame t’aurait presque fait lapidée par les autres juste parce qu’elle a cru que tu n’avais pas apprécié sa prestation >:( En plus, j’ai vécu une situation similaire dans ma jeunesse (une fille avait mal interprété un très bref regard de ma part envers elle, et c’est parti en lynchage injuste). Enfin bref !

        Bon courage dans tes prochaines activités !
        Merci de ton attention 😀

        1. Fabienne - PsychoPersonnalité

          Merci à toi pour ton implication.
          C’est effectivement très satisfaisant de recevoir un retour bienveillant sur son travail, et motivant. Je ne sais pas si le système des fonctions cognitives du MBTI t’est familier, mais tu parles le langage du « sentiment extraverti », qui est aussi le mien, donc ça me fait du bien. Je t’en remercie chaleureusement. Au plaisir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont soumis à modération 

Les emails de PsychoPersonnalité

  • Mes réponses aux questions des abonné.e.s
  • Des sondages
  • Des offres privées
  • Des invitations à témoigner 
  • Les actualités des publications 

Votre email reste confidentiel (loi GDPR)
Désinscription en 1 clic à tout moment

What's the password?

Login to your account